Le FBI, mené par Fornell, débarque dans les locaux du NCIS et met l’équipe de Gibbs aux arrêts le temps d’éclaircir la mort de La Grenouille. La directrice va se révéler être la suspecte numéro 1, mais le retour de Jeanne Benoit va causer quelques problèmes.

La Grenouille, aka : The Frog, revient nous hanter après avoir ruiné la saison 4 de la série. Pour compléter le tout, Jeanne vient aussi participer à ce qui s’apparente à une véritable conclusion pour cette story-arc.

Malgré tout le passif de cette histoire, il faut bien avouer que cet épisode se montre largement supérieur à ce qu’il était possible d’attendre d’une histoire liée à la Grenouille, comme quoi, mort, il fait vraiment plus de bien, le vendeur d’armes.

Pour l’occasion, nous allons être introduits à un directeur adjoint du NCIS, venu spécialement pour remplacer la directrice durant l’investigation. Leon Vance, interprété par Rocky Carroll, semble avoir un passé commun avec Gibbs. En fait, la directrice parait être la personne la plus prompte à quitter la série, et Vance pourrait bien prendre sa place, enfin, c’est l’impression que l’on a. Il ne faut pas trop chercher pourquoi, mais dans cette série, on n’a de cesse de nous présenter des personnages que l’on s’attend à voir revenir, mais qui ne le font jamais. Du coup, il ne faut pas non plus croire que Vance est garanti de revenir, malgré l’accumulation d’éléments qui laissent à penser que Jenny pourrait bien être celle qui quitte la série dans les cris, les pleurs et la douleur (j’en rajoute un peu).

Le départ n’a pas lieu, et on va donc pouvoir continuer à spéculer dessus. Pour en revenir à l’épisode, nous avons droit à beaucoup d’éléments de comédie. Entre l’informatique préhistorique de Gibbs, le trip sous caféine d’Abby et Ducky surpris à parler aux photos du mort, on ne s’approche pas trop du sérieux qui devrait entourer l’affaire. C’est un bon angle d’approche, car, de toute façon, on ne s’attendait pas à une conclusion grave, alors autant s’amuser. Il faut même féliciter la simplicité et la brièveté de la rencontre entre Tony et Jeanne – on évite les larmes, les pleurs et les cris, quant à la douleur…

Alors, au final, même si La Grenouille s’en est allée, et que, cette fois, on espère qu’il ne reviendra pas, on peut féliciter le fait d’avoir eu une conclusion qui fera plaisir aux fans, et qui ne désolera pas les autres. C’est vrai qu’avec un peu de recul, tout ça semble avoir été d’une totale inutilité, cette histoire n’ayant pas vraiment besoin d’être conclue, mais il est probable que cela ait un impact pour la suite. En tout cas, ceux qui avaient encore des questions sur le trafiquant, sa mort et sa fille, ont eu les réponses qu’ils voulaient, enfin, on l’espère, car si on y regarde de trop près, on n’y voit pas grand-chose de ce côté.