Ziva enquête en sous-marin dans une affaire de serial killer. Les choses vont mal tourner et elle va tuer le suspect en se défendant. L’analyse de preuves va vite démontrer qu’il y avait un autre meurtrier. Tony va suspecter Michael Locke, un autre habitué du bar où le tueur trouvait ses victimes.

Un « Ziva episode », cela faisait un bout de temps que ce n’était pas arrivé. Comme toujours dans NCIS, quand une intrigue se centre sur l’un des personnages, c’est que ce dernier n’est pas dans une position très confortable. Dans le cas présent, Ziva va tuer un homme, et cela va la perturber. Oui, c’est assez étrange, car on à l’impression qu’elle est bien plus perturbée par le fait d’avoir tué un serial killer en légitime défense qu’après avoir tué son propre frère. Certes, les circonstances diffèrent, mais le comportement de Ziva est souvent ponctué de contradiction. On nous la présente comme froide et dangereuse, mais on la voit souvent comme simplement fragile. Enfin, quand cela arrange. Quand elle sort de son rôle de back up. Bref, quand elle est sur les devants de la scène.

Le déroulement de l’épisode n’est pas plein de surprises, seul le dernier twist n’était pas totalement prévisible. L’implication du flic dans l’enquête, par contre, on la voit venir dès sa première apparition. Comme pour le précédent épisode, l’enquête parait bien en recul, restant sur des bases assez simples, au lieu d’être vraiment au cœur de l’épisode. Tout le monde joue quand même un rôle, les découvertes d’Abby et de Ducky ne sont là que pour justifier brièvement pourquoi l’enquête se doit d’aller dans un sens et dans l’autre, sans jamais véritablement créer de surprise. Tout comme les indices que récoltent McGee et Tony, qui tombe au bon moment pour ne pas faire tomber le rythme, mais qui n’apporte aucune tension dramatique.

Bref, l’épisode s’intéresse avant tout à Ziva et tout est calibré pour qu’elle ne se retrouve pas éclipsée par l’enquête ou les autres personnages. En soi, ce n’est pas réellement un problème dans ce genre d’épisode, d’habitude, mais elle n’est, au final, pas vraiment concernée par l’enquête et cela génère un certain manque d’intérêt général.

Un épisode pas totalement dénué d’intérêt, mais pas franchement captivant.