Gibbs et son équipe surveillent un entrepôt contenant un radar destiné à l’armée. Ce dernier a été volé, mais un informateur secret a indiqué sa position. Personne ne vient le chercher jusqu’à ce qu’un inconnu ne se fasse tuer dans une rue adjacente. Durant cette diversion, l’entrepôt a été vidé.

Revoilà l’équipe du NCIS dans son premier épisode après grève. Pour commencer, on nous donne quelques petits dialogues à double sens, histoire de nous signifier qu’ils s’étaient un peu ennuyés ces derniers temps à ne rien faire. Une introduction d’épisode plutôt originale, car elle ne se conclut pas par un meurtre, ou un autre incident, qui mériterait l’intervention du NCIS. Non, en fait, on commence direct sur l’affaire, et il est agréable de voir que pour ce retour, on ne nous donne pas un épisode trop banal.

Bien sûr, dès que l’on a vu Gretchen Egolf dans la peau du flic, on savait qu’elle se joindrait à l’enquête. Forcément, quand on a reconnu Kevin Rankin en dealer, on se doutait que le NCIS lui mettrait la main dessus. Et finalement, le coupable, il était évident de le démasquer, si on est un habitué de la série.

Mais ce n’est pas toutes ces évidences qui vont nous gâcher le plaisir. On retrouve l’équipe au meilleur de sa forme. Les dialogues fusent. Les habituels gimmicks de la série fonctionnent à merveille, et en prime, on nous ramène Nikki Jardin, l’analyste hypocondriaque du NCIS.

L’enquête est plutôt bien rythmée. Les rebondissements arrivent à point nommé, les révélations ne trainent pas. La seule chose un peu étonnante est que l’on nous fait remarquer l’absence de la directrice, alors qu’il arrive régulièrement qu’elle ne participe pas aux enquêtes. Un petit quelque chose qui retient notre attention, et qui nous mène à un petit mystère entretenu par Ducky. Jenny a-t-elle des problèmes de santé, ou est-ce une introduction pour le retour de l’intrigue sur la Grenouille (prévu pour l’épisode 14) ? Il y a aussi le fait qu’un membre du casting quitte la série en fin de saison, une information qui sort justement la veille de la reprise, donc, juste avant cet épisode. Un moyen de créer chez nous, spectateurs, le doute. Pour le coup, il faut s’attendre à plusieurs fausses pistes, histoire de nous faire craindre pour la vie des agents du NCIS. C’est un peu frustrant du point de notre point de vu, mais commercialement parlant se sera surement payant.

La saison n’est pas encore finie, et même si elle ne va pas durer encore longtemps, cet épisode de reprise est assez encourageant pour la suite.