NCIS - Corporal Punishment (5.10)
Le NCIS part à la poursuite d’un Marine violent qui s’est échappé d’un hôpital militaire et qui se croit toujours en Irak. L’enquête va révéler que le marine a été drogué avec des stéroïdes.

Pas de meurtre cette semaine, mais un fou échappé de l’asile. Un fou pas tellement fou, juste un peu illuminé. Une petite iconographie tirée des Comics vient imprégner l’intrigue. Ça commence sur Iron Fist pour continuer sur Captain America. D’ailleurs, Tony commence fort en n’arrêtant pas d’enchainer des références cinématographiques. Un peu de politique également, mais surtout la reconnaissance du Marine et de ce qu’il subit en guerre. D’ailleurs, si je me souviens bien, les débuts du JAG étaient assez engagés politiquement, une partie qui s’est pas mal estompée par la suite, et qui n’a finalement, pas été trop présente dans NCIS alors que la série s’y prêterait mieux. Gibbs ne répond donc pas quand on lui demande si il soutient la guerre, lui, c’est un Marine, il soutient les Marines.

À part ça, Amy Carlson fait la guest. Elle endosse le rôle d’une femme travaillant avec les soldats, fournissant entre autres des prothèses. Je suis un peu surpris du peu d’importance du personnage dans l’histoire, peut-être reviendra-t-elle plus tard, allez savoir, dès qu’une actrice que j’aime bien fait la guest, je fais ce genre de supposition, cf Tori Higginson.

Pour donner un avis rapide et général dans l’épisode, disons que c’était un bon épisode, que la conclusion est assez bonne et change un peu. Je n’ai pas aimé le comportement d’Abby qui sonnait beaucoup trop faux. Voilà.

Le prochain épisode est programmé pour le 18 décembre.