Le directeur David a disparu, tandis que Leon Vance est opéré d’urgence suite à une explosion qui couta la mort à un agent du Mossad. Gibbs va alors devoir remonter dans le temps avec archives du NCIS pour découvrir ce qui se cache réellement derrière cette attaque.

Suite directe de Ennemies Foreign, nous reprenons avec une nouvelle conjoncture et, clairement, un nouveau mystère. L’histoire de la réunion qui paraissait être un simple prétexte pour ramener Eli David va finalement acquérir une véritable valeur. Il se trouve que la toute première opération du directeur Vance devait être passée en revue et que celle-ci ne s’est pas déroulée comme elle aurait dû.

C’est alors l’occasion de revenir aux origines du personnage. Comment Leon Vance fut recruté et comment il rencontra Eli David. Le passé n’avait été, jusque-là, que suggestions et non-dits, voici donc venu le temps de la vérité – ce qui est souvent longtemps attendu dans NCIS.

Retour en 1991 avec les mêmes acteurs et du maquillage assez réussi pour des rajeunissements qui nous plongent dans un univers d’espionnage en pleine fin de la guerre froide. C’est le type d’histoire qui peine toujours à trouver une certaine crédibilité, car on joue sur des codes qui s’éloignent du genre policier plus traditionnel du show. Cela dit, avec le temps, il est difficile de vraiment s’arrêter là-dessus.

Quoi qu’il en soit, nous allons alterner la mission à Amsterdam au siècle dernier avec la recherche de la vérité de nos jours. Eli David va d’ailleurs arriver au bon moment pour nous délivrer les éléments nécessaires afin que l’on saisisse tout ce qui s’est passé, et cela a pour résultat d’offrir un épisode des plus fluides.

Comme la première partie, l’implication des protagonistes à un niveau personnel rend l’immersion assez facile et les enjeux, au même titre que les révélations, font que le récit est accrocheur d’un bout à l’autre. Tout le monde trouve une place, même réduite – Ducky a droit à plus d’une scène –, ce qui permet de couvrir toutes les bases.

Au final, Enemies Domestic conclut parfaitement un double épisode qui fut riche en rebondissements et qui a permis d’étoffer des personnages comme Vance, Eli David, ainsi que Ziva, en offrant des points de vue variés et efficaces qui ont joué autant sur le factuel que sur l’émotionnel. Bref, du bon NCIS.