NCIS - Faith (7.10)

Le fils d’un révérend qui s’est converti à l’Islam est retrouvé mort dans la neige. L’équipe de Gibbs enquête sur la famille de la victime qui semble n’avoir pas digéré son changement de religion. Gibbs reçoit la visite de son père.

On enchaine les épisodes de Noël dernièrement, c’est la période. NCIS nous sert donc le sien et on peut dire qu’il respecte bien les codes du genre avec tout le monde qui se surpasse pour l’occasion.

Côté investigation, entre la femme qui trompait son mari, les problèmes dus au changement de religion et autres conflits, il y a suffisamment de pistes à suivre pour occuper convenablement l’épisode, même s’il faut reconnaitre que le coupable est évident dès sa première apparition. Pour ses motivations, elles aussi n’ont pas été difficiles à cerner.

Malgré ça, on ne peut pas dire que cela soit véritablement gênant, car bien que la résolution ne soit pas palpitante, l’enquête offre quelques bons moments, dont la bagarre dans le bar entre Tony, Ziva et quelques Rednecks.

À côté de ça, il y a donc Noël et l’esprit qui l’accompagne. McGee se retrouve alors à devoir remplir une mission pour Carol, une amie d’Abby, qui a le potentiel pour fournir une happy end très « miracle de Noël » (pour l’anecdote, Meredith Eaton qui joue Carol est la meilleure amie de Pauley Perrette) . Dans le même style, Tony doit affronter la terrible DRH à laquelle il doit faire un cadeau – Secret Santa oblige. Les conclusions sont bien gentilles et à d’autres moments de l’année ça aurait été de trop, mais comme je l’ai dit, ce sont les codes du genre et c’est plutôt convenable, surtout du côté de Tony qui bénéficie d’une touche d’humour qui fait passer le tout.

Il nous reste les Gibbs, père et fils. Une drôle de relation familiale qui mérite d’être développée et qui a le mérite d’être nuancée et teintée par une histoire passée bien présente, bien qu’à peine évoquée. Le duo Ralph Waite / Mark Harmon fonctionne à merveille, mieux que la fois précédente même. Cela apporte la dernière touche pour bien conclure cet épisode de Noël  qui met véritablement dans l’ambiance des fêtes, entre conflits familiaux, joie et cadeaux.