NCIS - Ignition (7.11)

L’équipe de Gibbs enquête sur la mort d’un pilot qui semble avoir péri dans le crash de son jetpack. La principale piste mène les investigateurs entre deux fabricants qui se retrouvent défendus avec ardeur par la même avocate.

Un crash de jetpack, voilà de quoi rendre McGee complètement fou vu son obsession pour l’objet en question. En tout cas, cela est une bonne source pour offrir au personnage une mise en avant qui navigue entre l’exploitation d’un de ses traits de caractère et le potentiel comique qui peut en être retiré.

Il n’est d’ailleurs pas le seul à flirter avec la comédie, car Ducky et Palmer sont plutôt en forme de ce côté-là, tandis que Ziva et Tony exploitent un bon timing qui mériterait d’être bien plus utilisé.

Bref, ça commence de manière assez détendue et ça continuera pendant une bonne partie, sauf que Rena Sofer vient un peu gâcher le plaisir. Elle joue le rôle d’une avocate clairement décidée à mettre des bâtons dans les roues de Gibbs. Dans la tradition de la série, elle arrive avec un caractère fort marqué, de quoi tenir tête à Jethro, mais elle est tellement forcée dans le décor qu’une fois que l’on a passé les premiers échanges teintés de sous-entendus (sur une probable romance), elle devient assez irritante. Étant destinée à revenir, on peut espérer que l’avenir lui réservera des storylines un peu moins lourdes.

Quoi qu’il en soit, l’épisode délivre une bonne dose de légèreté qui s’associe à une affaire pas trop compliquée, mais assez rondement menée. Ajoutons que l’on nous pose les premiers éléments qui vont servir dans le développement d’une story-arc qui tournera autour de Gibbs et que cela faisait bien trop longtemps que ce n’était pas arrivé.

Au final, la reprise de NCIS se fait sur de bonnes bases, mais il faut espérer que cette histoire d’avocate ne viendra pas alourdir la suite de la saison.