NCIS - Jack Knife (7.15)

Quand un Marine est retrouvé mort, Gibbs, Fornell et l’équipe prennent la route pour mettre fin à une opération illégale.

L’épisode s’ouvre sur un très court rappel, ce qui est suffisamment rare dans NCIS pour qu’on puisse le noter. Ce dernier sert donc à nous remémorer une scène bien précise pour l’épisode (tiré de l’épisode 5.10), qui voit le retour Damon Werth, pour la deuxième fois cette saison (précédemment dans le 7.06). C’est lui qui permettra à l’enquête de voir le jour, venant demander l’aide de Gibbs.

Voilà comment on lance l’affaire, qui va aussi offrir l’opportunité de ramener Fornell (la dernière apparition remontant au 6.24), et cela va bien plus servir l’épisode. L’agent est sans doute possible l’un des meilleurs personnages récurrents de la série. Enfin, l’intrigue se construit autour de la mort d’un Marine entrainant l’équipe de Gibbs dans une histoire de camions et de paris pas véritablement développée, mais qui n’est clairement pas là pour faire plus.

En fait, l’épisode se bâtit autour d’un autre rouage de la série, à savoir la dynamique entre les personnages. Nous avons dernièrement un retour autour de la relation entre Ziva et Tony, et la carte va donc être exploitée, surtout avec Damon dans le coin. C’est fait avec suffisamment de légèreté pour ne pas être trop gênant, comme c’est le cas cette saison.

Mais au fond ce n’est pas cela qui fonctionne le mieux, de même que la relation/connexion entre Damon et Gibbs est évoquée, mais pas véritablement explorée. Donc, c’est autour de l’équipe que forme Gibbs et Fornell que l’on va avoir le droit aux meilleures scènes, ainsi qu’à la place de McGee dans l’ensemble, fournissant un ressort comique aussi efficace que les deux roublards.

Suite au plongeon de son patron pour le protéger, McGee se surmène pour Gibbs, et la fatigue va entrainer des petits moments de roupillons involontaires suivis par une ingurgitation de caféine abusive qui va le rendre un peu survolté. McGee est donc en forme, et c’est tant mieux.

Jack Knife est un épisode qui joue donc la carte de la bonne humeur avec succès.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire