NCIS – Knockout (6.18)

La mort d’un boxeur va pousser Vance à mener sa propre investigation, mettant Gibbs de côté. Ce dernier va quand même chercher à découvrir ce qui se passe.

Depuis son arrivée, Leon Vance n’a pas eu le droit à plus que quelques allusions sur sa vie privée, à savoir sa famille, mais avec cet épisode, les choses changent un peu. En fait, c’est approximativement ce que l’on veut nous faire croire, car finalement, on nous installe ici juste les bases d’un petit mystère qui tourne autour du personnage. Enfin, on va quand même rencontrer la fameuse famille.

Tout commence par une scène mystérieuse à Chicago. Vance, McGee et Ziva viennent chercher un témoin. On enchaine sur Gibbs intrigué par ce qui se passe. La suite, et bien, il ne va relativement pas se dérouler grand-chose de notable. Toute l’intrigue se concentre sur les motivations du directeur plus que sur le meurtre. Vance a sa liste de coupables potentiels, et beaucoup de préjugés.

On suivra donc Gibbs cherchant à découvrir ce qu’on lui cache. La question est : pourquoi l’évincer de la sorte ? Quand on connait le caractère du personnage, on sait que faire cela est presque une sollicitation. Il n’y avait aucune chance qu’il reste tranquillement dans son coin à attendre que l’on vienne lui donner des nouvelles.

Mais passons, car, comme je l’ai déjà signalé, le but ici était de poser les bases qui serviront à entretenir le mystère autour de Leon Vance. Dans la série, avoir un passé mystérieux est presque une loi. C’est le seul moyen que les scénaristes utilisent pour développer leurs personnages. On en a encore eu la preuve il y a peu avec Ducky. Heureusement pour McGee, Tony et Ziva, de temps en temps, cela se fait autrement, sinon, il n’y aurait pas grand-chose à dire sur eux. D’un autre côté, ils ne bénéficient pas non plus de beaucoup d’approfondissement cette saison.

Bref, pour en revenir à l’épisode, le manque de structure de l’enquête, si on peut utiliser ce terme dans le cas présent, pose un vrai problème de rythme. On ne nous dit pas grand-chose, et ce qu’il y a à deviner est prévisible. Du coup, l’ensemble n’est pas aussi captivant qu’il aurait pu l’être, mais quand on prendra la suite de cette histoire, cela se révèlera certainement plus intéressant.