NCIS – Legend (1/2 ) (6.22)

Gibbs et son équipe enquêtent sur la mort d’un militaire qui travaillait, il y a quelques jours à peine, avec la branche de Los Angeles du NCIS. Gibbs et McGee partent alors pour la côte ouest, tandis que Tony et Ziva poursuivent l’enquête de leur côté.

Plusieurs mois après l’annonce d’un possible Spin-off, nous voilà avec un épisode qui met en scène les personnages de cette fameuse série dérivée qui verra très certainement le jour à l’automne prochain.

L’idée de base, car elle se doit d’incorporer une variante, c’est que l’on se trouve dans une unité spécialisée dans l’infiltration et la surveillance. L’un des gros défauts de NCIS est la manière un peu poussive avec laquelle les nouveaux protagonistes sont introduits. Ici, on en a une fois de plus l’illustration. Avec le passé commun mystérieux entre Gibbs, Macy (Louise Lombard) et Callen (Chris O’Donnell), ça en fait des tonnes pour bien marquer l’expérience des personnages et leurs capacités, même si au royaume de Gibbs, ils n’arrivent pas vraiment à imposer quoi que ce soit face au Boss. Je parle là juste de charisme.

En tout cas, pas de quoi être trop surpris, le show est bien rôdé et on ne pouvait pas s’attendre à un changement radical. Ce Spin-off devra développer sa personnalité quand il sera devenu indépendant, de toute façon. Le fait est que la variante du NCIS qui nous est présentée possède un potentiel correct pour séduire les fans de la série mère, jusque-là. Nous avons donc des personnages liés par des relations personnelles et professionnelles à la hiérarchie fortement marquée – tout le monde a son rôle et sa place. L’idée de l’infiltration et de la surveillance piétine sur un terrain effleuré occasionnellement par l’équipe de Gibbs, mais poussé ici à l’extrême. Il sera bon de juger de la pertinence du concept plus tard.

Donc, pour en venir à l’épisode en soi. L’investigation n’évolue pas trop. Entre l’introduction de tous les personnages et du contexte de l’enquête, il n’y a que quelques éléments mis en place, suffisamment pour nous offrir un cliffhanger et, certainement, une seconde partie assez riche.

La bonne idée est de faire avancer, en parallèle, l’histoire de Ziva qui nous fut introduite dans le season premiere. J’ajouterais qu’il était temps de le faire. Cela donne en plus à Tony de quoi s’occuper, ce qui est mieux que pour McGee qui fait juste de la figuration.

Nous avons donc une première partie orientée présentation, qui met en place des personnages et qui développe les bases d’une intrigue qui s’annonce solide, mais surtout, pleine de conséquences. Le tout s’achevant sur un to be continued sans surprise, mais qui semble promettre du bon pour la suite.