NCIS: New Orleans – Musician Heal Thyself (1.01)

NCIS : New Orleans - Musician Heal Thyself (1.01)

Quand le corps d’un jeune qu’il avait pris sous son aile est découvert mort, l’agent Pride est déterminé à retrouver le tueur. Les premières pistes suggèrent qu’il pourrait s’agir d’une affaire liée à une guerre entre gangs.

Après le double-épisode servant de pilote dans la dernière saison de NCIS, CBS a donc passé une commande pour une saison de ce nouveau spin-off. Nous voici alors avec les premières aventures indépendantes de l’équipe d’agents du NCIS de la Nouvelle-Orléans.

Au programme, un meurtre et tout ce que l’on est en droit d’attendre d’une investigation traditionnelle dans l’univers NCIS – sauf bien entendu au niveau du décor, puisque nous sommes dans le sud des États-Unis. À part cela, les différences avec ce qui définit la série mère sont assez maigres, malgré un effort particulier pour tenter de donner au show une personnalité propre grâce à la conjoncture socio-économique de la ville où l’action se situe.

Quoi qu’il en soit, ce premier épisode nous ramène auprès de l’agent Dwayne Pride, toujours incarné par Scott Bakula. À ses côtés, on retrouve son bras droit Christopher LaSalle (Lucas Black), la dernière recrue Meredith Brody (Zoe McLellan) et la légiste Dr. Loretta Wade (C. C. H. Pounder). Un autre membre est ajouté au groupe, un laborantin excentrique qui semble être là pour apporter une pointe de comédie supplémentaire et permettre l’utilisation de raccourcis en tout genre.

Tout ce petit monde mène ainsi l’enquête et l’affaire se révèle être personnelle pour Dwayne. Cet angle est surtout une excuse pour montrer son attachement à la ville et sa culture. En fait, NCIS: New Orleans parait chercher à imposer sa différence de cette manière, en donnant corps à des personnages qui ont un lien avec l’endroit où ils vivent, là où la série mère n’a jamais trop misé sur cette approche pour fonctionner. Pour le reste, ce spin-off se contente de recycler des dynamiques bien connues.

Il y a au bout du compte un côté très familier qui se camoufle maladroitement derrière un nouveau décor et une suite de clichés qui l’accompagne. À côté, rien de très intéressant ne se passe, à l’exception peut-être du début d’une intrigue feuilletonnante qui fournira certainement des enjeux un peu plus tard dans la saison. En attendant, c’est simplement du NCIS et c’est probablement une bonne chose pour ceux qui étaient intéressés, car il est préférable d’avoir une série qui assume ce qu’elle est au lieu d’une qui tente de le cacher.

NCIS: New Orleans est visiblement destinée à prendre le relai de NCIS quand celle-ci sera mise à la retraite et parait bien partie pour s’inscrire dans la continuité de cette dernière. En attendant, peut-être que l’agent Pride et ses collègues auront l’occasion d’affirmer leurs différences, mais pour l’instant ils se contentent de démêler un scénario particulièrement générique. Pas de quoi redonner des couleurs à la franchise qui prend de l’âge, mais pas de quoi l’enterrer non plus.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires