NCIS – Reunion (7.02)

Une strip-teaseuse découvre le corps d’un Marine et de deux de ses amis. L’enquête va mener à un policier que les victimes martyrisaient quand ils étaient ensemble au Lycée. Ziva est de retour, mais doit gagner sa réintégration dans l’équipe.

Ziva est de retour, mais pas totalement. Il y a encore des choses à mettre au point et des excuses à faire. Il n’est pas surprenant qu’elle ne rejoigne pas l’équipe immédiatement, car il y a quand même eu pas mal de conflits qui sont restés irrésolus depuis trois mois et cela n’a pas créé un climat de confiance totale. Il faut alors que Ziva regagne sa place aussi bien au NCIS qu’au sein de l’équipe de Gibbs.

Nous allons donc la suivre, visitant Abby, McGee, DiNozzo,Vance et Gibbs. Le tout dur la durée de l’épisode, car il est nécessaire que ça reste consistant.

En attendant, il y a une affaire de meurtre à résoudre. De ce côté-là, c’est assez standard, mais efficace, bien que la chute se révèle un peu trop évidente. Le problème est qu’il manque pas mal de choses. Tout d’abord, Abby est quasiment absente. Ensuite, Ducky et Palmer ont droit à une scène qui semble être là pour leur fournir leur minimum syndical. Autant ne pas du tout les voir, cela aurait certainement été moins voyant qu’expédier leurs scènes à la va-vite.

Ensuite, Ziva intervient ponctuellement pour offrir son point de vu, mais elle ne fait pas partie de l’équipe et la dynamique habituelle est alors clairement manquante, surtout que l’agent du Mossad est un peu mielleuse sur les bords.

On conjugue tout ça et ça nous donne un épisode qui manque d’énergie et qui tente de faire croire que ce n’est pas le cas. Maintenant que Ziva est officiellement de retour, on peut escompter que cela disparaisse et que l’on retrouve la force de la série qui repose quand même énormément dans la façon dont les personnages interagissent ensemble.

Pour finir, ce que Reunion réussit malgré tout à faire, c’est du sentiment sans tomber dans le pathos, en particulier la scène finale entre Ziva et Gibbs qui reste sobre et honnête.

Ce début de saison souffre de quelques carences que l’on espère désormais comblées. Détruite l’intégrité de l’équipe est quelque chose qui ne devrait plus être fait. On a fait le tour de la question, il serait donc bien que les prochains ressorts dramatiques reposent sur d’autres pans de la série qui sont moins douloureux à rebâtir.