Une technicienne de l’armée spécialisée dans les explosifs tue un homme qui est entré chez elle par effraction. L’équipe de Gibbs va découvrir qu’elle n’était pas seule et que l’investigation a des ramifications qui dépassent une simple affaire de cambriolage qui tourne mal.

On peut se demander si par moment certains épisodes de NCIS ne sont pas justes là pour permettre à Fornell et Gibbs d’entretenir leur bromance.

Cela dit, tout commence par une effraction qui tourne mal pour le criminel. Trois balles dans le corps, mais aucune empreinte pour identifier le corps. Ce n’est qu’un obstacle, comme on s’en doute, la vérité va surgir le moment voulu. À ce niveau, la série a ses mécaniques qui possèdent un timing irréprochable, un peu trop peut-être, mais il faut bien faire avancer l’épisode.

Ce n’est pas spécialement un défaut. Certes, on perd en spontanéité, mais le dynamisme de l’intrigue est ainsi bien entretenu.

Quoi qu’il en soit, avant de nous concentrer sur le meurtrier, on va partir dans une histoire d’adultère impliquant un homme travaillant pour le FBI. C’est là que Fornell refait surface et c’est probablement ce qui fonctionne le mieux dans cet épisode. Entre Gibbs et lui, il y a un rythme qui s’est installé et quand on les retrouve ensemble, c’est comme si on ne les avait pas quittés.

De manière générale, l’épisode est donc efficace. Fornell aidant la partie FBI à tenir la route, et Tony jubilant en voyant ses théories se révéler exactes. Ce dernier est d’ailleurs plutôt en forme, malgré une storyline secondaire qui ne lui rend pas service. D’un autre côté, Ziva et McGee se montrent assez réservés et Tony n’a dès lors aucun problème à s’imposer.

C’est un peu la même chose avec Ducky, Palmer, et Abby, surtout que cette dernière tourne légèrement en rond ici. En fait, si les médecins légistes conservent un peu de fraicheur grâce à leur humour, il serait temps que la jeune femme sorte un peu de ses routines, car elle a du mal à être plus qu’un accessoire.

Au final, l’investigation possède suffisamment de twists pour rester cohérente d’un bout à l’autre et, comme je le disais plus tôt, il y a un certain dynamisme qui fait que tout s’enchaine avec fluidité. Malheureusement, ce début de saison commence à montrer que la série prend de l’âge et aurait besoin de sortir un peu de sa zone de confort.