Dave Nelson arrive tout droit du Wisconsin pour démarrer son nouveau travail de directeur de l’information dans la radio new-yorkaise WNYX. Sa première mission est de renvoyer son prédécesseur.

Petit voyage en 1995, mars pour être précis, NBC lance Newsradio – renommée Infos FM en France –, une sitcom de Paul Simms qui prend place dans une radio, comme le titre le laisse supposer.

On va donc suivre avec ce pilote, l’arrivée de Dave Nelson à la station WNYX dans laquelle il est engagé en tant que directeur de l’information. Le hic, c’est qu’Ed, son prédécesseur, n’est pas au courant qu’il a été remplacé. C’est dès lors à Dave que revient la tâche de le renvoyer.

Sur papier, ça parait facile, mais Dave va faire une entrée maladroite, subjugué par l’excentricité de son nouveau patron, et décidé à faire les choses en douceur. Bien entendu, tout ceci va se compliquer jusqu’à ce que la vérité explose.

Pilote oblige, le premier contact doit nous permettre de faire connaissance avec l’environnement de façon rapide. De ce côté-là, rien à redire, surtout que le décor est assez petit, ce qui fait que tout le monde est concentré au même endroit.

C’est tout de même un léger inconvénient pour commencer, car la première moitié est un peu trop chaotique, Dave courant de droite à gauche (littéralement), ne faisant que croiser ses nouveaux collègues qui ignorent qui il est. Dave est avant tout concentré sur Ed qu’il doit renvoyer.

Heureusement, une fois que sa position est rendue publique, les personnages s’installent plus clairement et l’humour fait de même. De ce côté-là, Stephen Root s’impose facilement, jouant le propriétaire excentrique de la radio. C’est lui qui lance Dave dans l’arène et chacune de ses apparitions fait mouche. Mais il n’a pas le premier rôle qui revient au canadien Dave Foley – il y a d’ailleurs une petite référence à sa nationalité pour l’occasion. Avec lui, on trouve Maura Tierney, Andy Dick, Phil Hartman, et Vicki LewisKhandi Alexander n’étant pas encore présente dans cet épisode.

Quoi qu’il en soit, ce pilote parvient à installer une ambiance sympathique, à défaut de véritablement s’imposer sur le plan de l’humour d’un bout à l’autre. C’est une bonne base, surtout que le contexte de la série semble être propice pour faire évoluer ce second point dans le bon sens.

Newsradio n’a jamais été un carton aux USA, ce qui explique probablement le fait qu’elle est presque inconnue de par chez nous. Cela dit, elle est devenue légèrement culte auprès d’une génération de spectateurs qui lui permet de faire encore un peu parler d’elle de nos jours.

Cela n’enlève cependant rien au fait que ce pilote n’est pas le plus solide qui soit. Il possède tout de même de quoi séduire les téléspectateurs d’aujourd’hui qui n’ont pas peur de la mode des ‘90s, car sur ce plan là, et du point de vue visuel de manière générale, la série encaisse les années.