Lors d’une mission, Alex rencontre une ancienne amie à elle qui est toujours sous l’influence de la drogue. Celle-ci va la trahir, la renvoyant dans les griffes de Vlad, le mafieux russe qui la détenait avant que Nikita la sauve. Michael et Nikita sont sur sa piste.

Depuis le lancement de la mi-saison, Alex est à l’air libre et cela ne lui a pas trop réussi. La voilà perdue dans des intrigues sans intérêt ou coincée dans le rôle du sidekick. Le moment est donc propice pour lui offrir un peu de développement et, plus précisément, pour continuer à explorer qui elle était avant sa rencontre avec Nikita.

Nous savions dès le départ qu’elle était une victime de la Division et nous avons appris il y a peu qu’elle venait d’une famille importante. Aujourd’hui, on découvre un peu plus sur ses origines et, surtout, sur ce que cela implique.

Tout commence par une mission « séduction » dans le but de faire un peu d’espionnage industriel. Rien de bien dangereux, sauf que le passé de junkie et d’esclave sexuel rattrape Alex quand elle rencontre Irina. Cette dernière va immédiatement la trahir et voilà le jeune agent double dans les griffes de son ancien tortionnaire qui, désormais, sait qui elle était réellement et il compte se faire de l’argent en exploitant cela.

À l’aide de flashbacks, on va découvrir à notre tour qui était Alexandra, une sorte de princesse dans le monde des oligarques russes. Ce n’est cependant pas le titre qui compte, mais ce que ça implique pour elle. Comme Amanda l’explicitera, elle cache son passé, qui elle était. Dans le cas présent, c’est plutôt qui elle était destinée à devenir.

Cela nous mène à croire que peu importe la route qu’elle emprunte, tuer aurait été une part de sa vie. En tout cas, Alex apparaitra sous un nouveau jour, bien plus sombre, et qui a de quoi inquiéter Nikita.

Cette dernière n’est pas en reste, même si elle se retrouve cantonnée à la partie action, puisqu’elle va tenter de secourir sa protégée. Cela dit, elle le fait avec Michael, une association qui est tellement efficace qu’à chaque fois qu’on nous la sert, on ne peut que regretter de ne pas l’avoir plus souvent. L’occasion est en tout cas saisie pour revenir sur l’affaire Kassim avec une mise en avant des sentiments de Nikita envers Michael.

Au final, Alexandra se révèle être l’épisode le plus efficace et intéressant que la série nous a servi depuis son retour. Entre l’action et les développements des personnages, il n’y a pas de temps morts. Le tout étant utilisé pour suggérer des troubles à venir, notamment avec un retour d’Amanda qui pourrait bien compliquer la situation pour Alex. C’est prometteur, mais il faut attendre pour voir s’il ne s’agit pas que d’un nuage de fumée.