Michael informe Nikita que Percy a ordonné l’exécution de toutes les personnes qui sont capables de décrypter les boites noires. Elle va donc récupérer le dernier survivant et le livrer à la CIA. Percy commence à interroger Alex.

Alors que la fin de saison n’est plus qu’à un épisode, les scénaristes de Nikita ont décidé de ne pas garder leurs réserves pleines pour la toute fin et commencent à dévoiler tout leur plan, délivrant un certain nombre de twists qui vont changer la donne pour Nikita, ses alliés, et ses ennemis.

Pendant presque toute la saison, Percy a été présenté comme étant le grand méchant, mais il est temps pour lui de démontrer qu’il est bien à la hauteur de la légende qui s’est bâtie sur son nom. Il prend donc le show en main et il manipule ses pions avec brio, ne se gênant pas pour nous révéler les détails de son plan et combien il est encore pire que ce qu’on aurait pu croire.

Face à lui, Alex a beau jouer les dures, elle n’est pas de taille, n’étant qu’un accessoire remplaçable. Percy lui offrira tout de même plus que ce qu’elle demande, délivrant ainsi toute la vérité sur le meurtre de son père. La grosse révélation ici n’en est pas vraiment une, mais cette carte est bien utilisée et Alex se montre plus malléable que jamais.

Au milieu de tout ça, Michael hésite, mais étant donné que la série est sur le point de changer, il se doit de faire ce qu’il peut pour entrer dans ce qui s’annonce comme une nouvelle ère à la Division et dans la vie de Nikita.

Celle-ci fait comme souvent, elle tente de garder un léger pas d’avance sur ce qui peut l’empêcher d’arriver au bout de sa mission. La différence majeure par rapport à d’habitude, c’est qu’au lieu de nous présenter la finalité de l’épisode du point de vue de Nikita, l’équipe scénaristique a renversé l’ordre des choses et nous le montre via Percy.

On voit ainsi s’installer tous les éléments importants qui vont animer la conclusion et bouleverser l’équilibre déjà instable des forces en place. De plus, ce qui s’est passé dans les précédents épisodes, et qui paraissait presque banal à l’époque, prend une dimension inédite qui offre à cette fin de saison une complexité nouvelle et impeccablement maitrisée.

Betrayals est clairement une excellente introduction pour un final qui se fait déjà attendre et qui possède des enjeux sans précédent dans la série. Le niveau monte d’un cran et dévoile des ambitions plus importantes qu’on aurait pu le croire. De quoi intriguer et enthousiasmer, surtout avec le cliffhanger qui clôture cet épisode.