Percy s’apprête à reprendre les commandes de la CIA une fois que son plan sera entré en action, mais l’annonce de la mort de Nikita était une fois de plus prématurée et la Division doit alors la stopper avant qu’il ne soit trop tard.

Le précédent épisode nous laissait sur la mort de Nikita. Bien entendu, tout ceci n’était qu’une mascarade, mais seule Alex était au courant. Ça a le mérite de rendre crédible l’exécution et de planter les graines qui vont envoyer la protégée sur son propre chemin.

Pandora va donc en premier lieu s’occuper du plan de Percy. L’idée de celui-ci est finalement de se débarrasser de la direction de la CIA afin de pouvoir en prendre le commandement et le budget. Nikita va alors revenir à la vie pour se lancer dans une course contre la montre qui va nous fournir le suspense et l’action que la série promet et délivre la plupart du temps.

C’est accrocheur et ça impose un rythme soutenu, mais c’est ce qui se joue en arrière-plan qui va donner à ce season finale toute sa consistance. En fait, au lieu de tenter de nous faire croire que certaines choses vont réussir alors qu’elles étaient destinées à échouer, les scénaristes évitent les trompes l’œil et préfèrent s’occuper de ce qui est bien moins évident à cerner.

C’est ainsi qu’Alex se retrouve de nouveau sur la chaise d’Amanda. Du déjà vu, au premier abord, mais les deux femmes vont s’imposer dans cette scène comme étant les clés du futur du show. Amanda n’a clairement pas apprécié d’être éloignée de l’action par Percy, cependant, ses motivations ne trouvent pas leurs origines dans une fierté blessée, mais dans toute autre chose qui servira à offrir une nouvelle conjoncture à la série. Alex s’est de son côté engagée sur une route qui ne fera que la séparer toujours plus de Nikita et de tout ce qu’elle représentait jusque-là. La disciple a décidé de ne plus suivre son mentor et de puiser dans ce qu’elle est vraiment pour se faire son propre destin.

À côté, Michael va également avoir une sortie ambitieuse dans le sens où il prend en main la direction du combat. Il va faire un choix qui s’accorde plus à sa façon de pensée et qui permettra à Nikita de ne pas trahir l’essence même de ce qui la pousse à agir, tout en faisant légèrement varier les buts à atteindre.

Pandora a commencé par boucler tout ce qui avait précédemment été mis en place avant de bouleverser totalement les rapports de force du show. De nouveaux joueurs sont introduits tandis qu’Alex et Nikita se séparent pour mieux affronter leur passé et se construire un futur. L’une envisage la rédemption alors que l’autre opte pour la vengeance. Quoi qu’il en soit, la série a une fois de plus été plus loin qu’on aurait pu le croire et a démontré une dernière fois cette saison que l’équipe scénaristique a de l’ambition et compte bien faire évoluer sa création.

La conclusion est à la hauteur de ce que Nikita a récemment délivré, mais finit tout de même par faire que cette première saison ne ressemble qu’à une grosse introduction. Reste donc à découvrir où cela nous emmènera.