Ryan intercepte des messages qui le mettent sur la piste d’un homme qui serait sur le point de faire entrer une bombe sur le sol américain. Il demande à Nikita de l’aider à l’appréhender. Sur place, elle se retrouve face aux agents de Gogol qui veulent également l’arme.

Depuis le lancement de la mi-saison, la forme prise par les épisodes laisse de plus en plus apparaitre clairement une chose : Alex va rapidement devoir trouver une utilité, car sa nouvelle position tend à la rendre obsolète.

Certes, elle sert toujours à récupérer l’information occasionnelle à la Division, mais elle se retrouve embourbée dans une intrigue sentimentale prévisible, et relativement sans intérêt, qui l’éloigne indéniablement de l’atmosphère faite de risques et de compromis qui donnait à son rôle un plus non négligeable.

Alex doit apprendre à vivre à la fois sa vie et le mensonge qui en est un des principaux composants. C’est à peu près la leçon de l’épisode. Celle-ci est dispensée par une Nikita qui doit renouer une nouvelle fois avec une ancienne mission qui ne l’avait pas laissé indemne.

Celle-ci concernait un homme, Voss, qui se retrouve aujourd’hui pris au milieu d’une affaire dangereuse, puisqu’il a volé une arme à Gogol. Pour nous lancer là-dedans, Ryan est utilisé – étant donné qu’il est censé être récurrent, il faut bien lui donner l’opportunité d’apparaitre. Certes, il est pour l’instant une simple commodité, au même titre qu’Alex pour l’épisode, mais il apporte une crédibilité à l’introduction de la mission et cela justifie bien sa place dans le tableau.

Quoi qu’il en soit, Nikita doit jouer avec une petite dose de séduction et une grosse de violence, sans oublier un brin de duplicité, pour mener à bien sa mission. L’évocation de son passé avec Voss pose le contexte et doit nous faire croire à la difficulté qu’il y a pour Nikita de renouer avec lui, mais ce qui aura un véritable impact est la volonté de l’homme à effacer son passé pour recommencer à zéro. Cela trouve un écho plus important dans l’histoire, car Nikita aimerait elle aussi avoir une nouvelle vie, mais surtout, effacer son passé. Elle vit avec la culpabilité de ce qu’elle fait et son acharnement contre la Division apparait plus souvent comme un moyen de trouver la rédemption plus que d’accomplir sa vengeance.

En tout cas, le show est assuré avec de la course poursuite, des fusillades, et un petit lot de twists qui permettent à tous les joueurs de prendre successivement le contrôle des affaires. De quoi entretenir le suspens et nous éloigner du vide créé par la storyline d’Alex.

Nikita semble désormais pouvoir continuer seule, alors que précédemment, sa partenaire était indispensable. Espérons que la jeune femme sortira bientôt de ce bourbier pour retrouver la place qu’elle mérite dans cette guerre contre la Division.

The Next Seduction arrive donc à délivrer le divertissement qu’on pouvait en attendre, mais met de plus en plus en avant des problèmes que les scénaristes ont intérêt à corriger rapidement avant que cela ne devienne trop nuisible pour la série.