Nip/Tuck – Roxy St James (5.16)

Olivia demande à Sean de lui faire un lifting mais décède au cours de l’intervention. Perturbée depuis sa nuit avec Christian, Liz s’essaie au rencard masculin. Christian s’occupe d’une patiente, Roxy qui souhaite se faire enlever les deux seins en prévision d’un possible cancer.

A qui faut-il le plus en vouloir ? A Ryan Murphy qui a l’art et la manière de gâcher de belles scènes par un excès de provocation ou à soi-même d’avoir cru l’espace de plusieurs instants que l’épisode se tenait ? On va dire les deux, mon capitaine.

Histoire de revenir un peu aux bases de la première partie de la saison 5, on nous ramène Olivia et Eden, et on clôt rapidement le chapitre. Quoi de plus simple pour se débarrasser de la blonde amante de Julia que de la faire passer sur le billard (mais bien sûr, Portia de Rossi a besoin d’un lifting, c’est évident !) et de la faire mourir sur la table. Chemin faisant, Eden vient chercher les cendres de sa moman et s’empresse de lui mettre sur le dos la tentative de meurtre de Julia dont elle est en fait l’auteur. Qui ira vérifier ? Allez, hop, ça s’est fait ! C’est sans intérêt, next !

On y a cru d’abord avec la patiente de la semaine, Roxy, incarnée par la toujours magnifique Dina Meyer, qui n’est pas pour rien dans le discours plein de sens qu’elle tient à Christian pour le convaincre de lui retirer les seins alors qu’elle n’a encore rien. Mais avec une mère et une sœur décédée d’un cancer, cette femme ne veut courir le risque. Alors que lui fait-on faire quand le chirurgien refuse ? Se couper le sein en plein milieu du cabinet avec un couteau électrique. Dégueu et ridicule.

On en arrive à la relation Liz/Christian. On le sait depuis la semaine dernière, la lesbienne pure souche se pose beaucoup de questions sur sa sexualité depuis la fameuse nuit et décide donc de sortir avec un mec. Car l’apprend-t-on, elle n’a pas du tout simulé avec Christian. Manque de pot, le nouveau venu ne la fait pas grimper aux rideaux et dans une scène particulièrement sincère, Liz explique à Christian qu’elle n’aime pas les hommes, elle aime bien un homme, lui. Malgré son machisme, son ego, sa vulgarité, elle le supporte mieux que n’importe quelle autre femme. De son côté, il lui avoue ressentir la même chose pour elle. Et l’on croit (bêtement) assister à une jolie déclaration d’amitié vraie… Jusqu’aux incompréhensibles 10 dernières secondes durant lesquelles ils se tiennent la main et ferment la porte de la chambre !!!!

Un constat s’impose : tout dans Nip/Tuck ne peut désormais que se terminer par du sexe ou de la provoc’. Je rêve d’une époque où la série se définissait autrement.

avatarUn article de .
0 commentaire