Nip/Tuck - Willow Banks (6.12)

Kimber joue les décoratrices d’intérieur pour Sean qui ne sait plus quoi faire de sa vie. Christian se laisse complètement aller et entame une liaison avec une ex-mannequin qui rêve d’être moche. Un patient se réveille d’un coma de plus de 20 ans et veut rattraper les années perdues.

Après sa déconvenue lors de l’épisode précédent, Sean a quitté l’appart pour se trouver une maison à lui et Christian reste seul avec son épouse trophée. Le premier cherche à savoir qui il est maintenant qu’il est seul et le second se laisse complètement aller, se bâfrant comme un porc en survêt devant la télé. Ça, c’est de la rupture, de la vraie !

Pour illustrer l’état d’esprit de nos médecins, en pleine crise conjugale, le cabinet reçoit deux nouveaux patients, un pour chacun : Sean a droit au comateux dont la vie lui est passé à côté et Christian a la jolie fille victime des apparences. On ne peut pas dire que la série fasse dans la subtilité dans le choix de ses métaphores.

Si les désirs du patient de Sean peuvent se comprendre, ceux de la patiente de Christian, en revanche, sonnent terriblement faux. Imaginez le calvaire de cette jolie fille qui se fait draguer en permanence par des mecs qui ne veulent que coucher ! De qui se moque-t-on ? Mini Anden (vue récemment dans Chuck) est bien mignonne, mais il n’y a pas de quoi non plus perdre la tête. Le discours du « je veux être moche pour qu’on découvre ma beauté intérieure et avoir enfin des copines » est certainement l’un des discours les plus idiots jamais entendus, ce que fait très justement remarquer Christian. Cette fille a besoin d’une paire de claques et d’une bonne thérapie. Mais après tout une patiente superficielle pour un médecin superficiel, c’est une combinaison gagnante.

Christian étant l’abruti qu’il est, décide bien évidemment de coucher avec la demoiselle en l’appâtant avec du gras de poulet. En remerciement, elle se rase la tête, parce que c’est bien connu les filles sans cheveux c’est moche. C’est au-delà de la consternation. Mais la série ne s’arrête pas là et après s’être faite draguer par deux lourdauds, tête d’œuf décide de planter sa voiture dans un mur. C’est à mourir de rire. Christian a quelques bleus et la pauvre fille est défigurée. La suite est facile à deviner, maintenant qu’elle est moche, la tarée veut redevenir jolie parce que c’est dur d’être vilaine… On aura compris, si Christian est en mode autodestruction, c’est qu’il n’aime pas tellement le type superficiel qu’il découvre maintenant que Sean n’est plus derrière lui et il est prêt à tout pour attirer à nouveau son attention. Un classique de la rupture !

De son côté, Sean accompagne son patient en boîte et se rend compte que ses plus belles années sont derrière lui. Heureusement, Kimber, promue décoratrice par magie, transforme sa maison vide en garçonnière stylée et classique, ce qui illustre assez bien la personnalité de Sean. Pour la remercier, il la saute dans la chambre à coucher. Ce n’est pas comme s’ils avaient déjà emprunté ce chemin trois ans plus tôt… Kimber, la pathétique, toujours en quête de reconnaissance, est prête à tout pour se sentir valorisée dans les yeux d’un homme, même si c’est le meilleur ami de son mari. On ne sait plus très bien si c’est de l’inceste, du triolisme ou simplement une façon pour Sean de se venger ou de se rapprocher de Christian. Partager Julia ou Kimber, n’est-ce pas la seule façon qu’ils ont d’être ensemble ? Ce n’est plus du subtexte homoérotique à ce niveau, c’est carrément le propos essentiel de l’épisode.

Finalement, ce nouvel opus parle de façon grotesque et pitoyable de la rupture d’un couple qui ne sait plus comment s’aimer, de la difficulté de trouver qui on est après 25 ans de mariage, du désir d’en finir quand la meilleure partie de soi nous a quitté et que ce que nous renvoie le miroir nous donne envie de vomir. Sur le fond, c’est incroyablement juste, mais dans la forme c’est certainement un des épisodes les plus ridicules de la série.

avatarUn article de .
1 commentaire