C’est l’anniversaire de George, mais la soirée se termine mal quand une de ses amies est blessée  à cause d’une affaire sur laquelle il travaille. Stephanie continue d’enquêter sur les recherches de Volson. Daphne cherche à séduire un jeune homme alors que JJ veut aider Katie dans ses déboires amoureux.

Dès que les mystères autour des super-pouvoirs refont leur apparition, No Ordinary Family se déconstruit, tentant d’accorder tous ses violons, mais n’y parvenant définitivement pas.

Le ton familial se confond dans une intrigue aux relents bien plus sérieux, posant indéniablement des limites qu’aucun épisode à ce stade de la série semble destinée à pouvoir dépasser. George tente donc de coincer un mafieux, et après un nouvel échec, il faudra que son possible intérêt amoureux, incarnée par une sous-exploitée et pour l’occasion passive Amy Acker, finisse sur un lit d’hôpital pour pimenter l’affaire, et entrainer Jim à s’impliquer.

Une intrigue qui se doit d’être entrecoupé de toutes les autres, dont celle de Stephanie et de ses recherches autour du scientifique disparu Volson, à la progression très lente. L’équipe créatrice continue d’exploiter les mêmes ressorts, fournissant au Dr. Dayton King les éternelles mêmes scènes à refaire. Les dialogues ne sont pas identiques, mais sa fonction est quasiment la même.

Ce qu’il y a vraiment à retirer de tout cela, c’est qu’il devient méfiant de Stephanie, et décide de mettre The Watcher sur l’affaire, celui-là même qui reste dans l’ombre, ayant vu Jim et qui trouve en Katie l’opportunité de se rapprocher des Powell. Avec un peu de chance, le personnage pourra doucement prendre une place dans la série qui permettra de solidifier cette intrigue, actuellement clairement sans jambes.

De leur côté, les enfants Powell mènent un quotidien ordinaire dans lequel vient forcément s’intégrer leurs super-pouvoirs. Les deux évoluent sur le terrain du cœur, si ce n’est que JJ souhaite prouver à Katie qu’il y a des hommes bien dans ce monde, se faisant alors piéger à son propre jeu. Une idée qui s’étend jusqu’à Daphne, voulant impressionner Brett (Jean-Luc Bilodeau, le Josh de Kyle XY), pour le voir retourner avec son ex, mais aussi douter de ce choix.

Rien de bien palpitant, on en convient, mais il n’y a pas non plus volonté d’être plus consistant que cela ne devrait l’être. JJ et Daphne parviennent malgré la superficialité des évènements à divertir, tout particulièrement dans leurs interactions, majoritairement efficaces.

En somme, ce nouvel épisode de No Ordinary Family ne se montre pas très bien construit, souffrant des défauts inhérents à la série, qui ne parvient définitivement pas à bâtir son intrigue fil rouge, restant bien meilleure dans ses dynamiques relationnelles simplistes et gentilles.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire