Une bande de voleurs sévit à des mariages, et Stephanie se fait voler sa bague quand la famille Powell se trouve à un de ces heureux évènements. Jim est déterminé à la récupérer, malgré la volonté de sa femme d’éviter les situations dangereuses. A son travail, celle-ci doit d’ailleurs passer un test physique, avec prise de sang, pour obtenir un financement, mais les modifications qui ont eu lieu dans son corps la place dans une position critique. JJ demande à Daphne d’utiliser ses pouvoirs pour savoir si une fille l’aime bien.

Jim continue de tomber des toits, et c’est tant mieux car cet épisode de No Ordinary Family peine drôlement à se sortir de la mélasse dans laquelle les bons sentiments l’emprisonnent. Pour le coup, c’est sur la sympathie que l’on peut nourrir envers la famille Powell qu’il faut compter pour sauver les meubles, avec toujours George et Katie pour y insuffler une certaine fraicheur.

Jim Powell est toujours déterminé à aider autrui, c’est son nouveau but existentiel, la vocation qu’il s’est découvert avec les pouvoirs. Avec son associé George, il est décidé à attraper les méchants, mais Jim manque d’entrainement. On ne s’invente pas super héros du jour au lendemain, et sur ce plan, les ratés du père Powell alimentent bien la série jusque là. Un peu plus de fun aurait été bienvenue, mais l’ensemble tient la route, et quelques moments dansés permettront de fournir quelques blagues. Jim en veut, comme George, et grâce à cela, leur chasse aux voleurs parvient à s’exprimer, plus qu’à se montrer solide. Il restera un mystère de comprendre pourquoi le voleur avait encore la bague de Stephanie avec lui pour son hold-up suivant.

Du côté de Stephanie Powell, des obstacles logiques sont placés – à l’image de ceux rencontrés par Jim, mais adapté à sa branche – avec, cette fois-ci, passer le test sanguin. L’angoisse s’impose légèrement, mais la sauce ne prend pas. Katie improvisera alors, utilisant cette semaine Le Choix de Sophie (et Meryl Streep) pour illustrer son propos. Son enthousiasme et sa légèreté ont au moins le mérite de donner un rythme à cette histoire que Stephanie ne parvient pas vraiment à insuffler. Le tout prend donc une orientation illégale – soit entrée par effraction dans le bâtiment – et l’histoire se trouve gérée sans trop de difficultés, bien qu’elle permette de commencer à semer des indices à destination du Dr. Dayton King.

Les enfants Powell ont aussi le droit à leurs storylines, et au moins, cet épisode parvient à jongler entre les 4 membres de la famille de façon plutôt fluide. Ainsi, Daphne doit apprendre à gérer avantages et inconvénients d’avoir un super pouvoir, lui-même devant rester un secret, alors que JJ décide d’utiliser les siens pour conquérir le cœur d’une camarade de classe qui n’en a forcément rien à faire de lui. Au moins, le conseil de George fournit à Daphne pour éviter de dire la vérité à son frère se trouve plutôt inspiré, si seulement elle avait un peu plus réfléchi à la question. Entre les deux, c’est d’ailleurs la fille Powell qui prend le dessus, usant un peu de la carte de l’adolescente larmoyante, voyant ses pouvoirs être utilisés de façon presque logique, mais sans grande saveur ni originalité. Au moins, le fait qu’elle soit énervée est compréhensif, elle a de bonnes raisons de l’être. Quant à JJ, il emploie son super cerveau pour se nourrir de culture juive, ce qui change des mathématiques. Au bout du compte, ils ont le droit à des intrigues adolescentes classiques au sein desquelles une once de super pouvoir est injectée.

Pour le coup, ce « No Ordinary Ring » manque justement d’éléments moins ordinaires, la série ayant clairement des difficultés à trouver le bon équilibre entre famille et super héros.