Once Upon A Time In Wonderland : Premiers pas au Pays des Merveilles (début saison 1)

Once Upon A Time In Wonderland

Prise pour folle à son retour du pays des Merveilles, Alice décide d’y retourner pour trouver une preuve qui la rachètera auprès de son père. Là-bas, elle fait la rencontre du génie de la lampe dont elle tombera follement amoureuse. La Reine Rouge le lui enlèvera, mais le Valet de cœur et le Lapin de Mars convainquent Alice de revenir avec eux dans ce monde magique pour sauver celui qu’elle aime et qui est bien vivant.

Diffusée sur ABC depuis un peu plus d’un mois maintenant, Once Upon A Time In Wonderland n’est autre qu’une série dérivée de Once Upon A Time – qui en est actuellement à sa troisième saison. Si les audiences ne sont pas au rendez-vous, les cinq premiers épisodes de la saison offrent tout de même un divertissement authentique qui ne prend pourtant pas d’énormes risques en jouant sur une formule bien connue du public.

Car le show ne perd jamais de temps en explications superflues, partant du principe que la plupart de ses spectateurs auront déjà jeté un coup à Once Upon A Time et qu’il sera familier avec l’univers et le fonctionnement général. Si ce parti-pris n’est pas pour déplaire, puisqu’il évite des détours inutiles, il peut néanmoins être réducteur, en particulier quand il s’agit de nous en apprendre plus sur le Pays des Merveilles dont on ne connait finalement pas grand-chose. Il faut dire que le mélange des multiples aventures d’Alice écrites par Lewis Caroll vient ajouter de la confusion et il est alors facile de passer à côté de clins d’œil disséminés çà et là. Heureusement, les différentes rencontres que fait Alice sont assez significatives en ce début de saison pour qu’on ne soit pas complètement perdu au pays des Merveilles.

Les scénaristes s’évertuent d’ailleurs à créer du conflit entre tous ces protagonistes bien loin d’être sympathiques. Si Alice est l’une des plus courageuses héroïnes de l’univers Once Upon A Time, elle n’a pas forcément laissé un souvenir impérissable dans l’esprit des habitants de Wonderland. Elle ne peut alors compter que sur une poignée de personnes et en particulier sur le Valet de cœur qui se révèle être moins cliché que ne le laissait présager son introduction. Les flashbacks le concernant offrent des éclaircissements surprenants quant à son passé, que ce soit sur son passage avec la troupe de Robin des bois dans la Forêt Enchantée ou lors de sa brève tranche de vie à Storybrooke. L’alchimie qui existe d’ailleurs entre son interprète, Michael Socha, et celle d’Alice, Sophie Lowe, est une véritable bouffée d’air frais. Il est dès lors facile de s’attacher à ces deux personnages bien plus complexes qu’il ne laisse d’abord le croire.

Et en parlant de complexité, la marque Once Upon A Time ne serait rien sans ses méchants aux différentes nuances de gris. La Reine Rouge en est le parfait exemple, tant elle gagne en intérêt en seulement quelques épisodes. Le mystère qui entoure ses véritables motivations est une source de curiosité supplémentaire et la révélation faite quant à sa réelle identité, sans être totalement surprenante, ouvre une direction aux possibilités multiples. Mais la Reine Rouge n’est pas la seule ennemie d’Alice, et elle n’est d’ailleurs qu’un pion dans l’échiquier d’un autre. Un peu comme dans la relation Regina-Rumplestiltskin, la Reine Rouge doit rendre des comptes au puissant Jafar ce qui donne une crédibilité supplémentaire à cette histoire de génie perdu en Wonderland. Si jusqu’à présent il n’a pas eu le matériel nécessaire pour totalement s’affirmer, les derniers flashbacks à son propos montrent que les scénaristes ont une idée bien précise de leur libre interprétation du personnage.

Au-delà de ces diverses rencontres, les tribulations d’Alice lui permettent de nous faire découvrir le pays des Merveilles comme on ne l’avait jamais vu. Le rythme est incessant et l’aventure constante, si bien qu’il est difficile de s’ennuyer. Seuls les flashbacks, indispensables à la bonne compréhension des protagonistes, viennent ralentir la progression de l’histoire, sans que cela entache réellement le niveau de divertissement. Il n’est d’ailleurs pas forcément idiot d’avancer si vite au pays des Merveilles, en particulier avec la qualité inégale des décors, parfois magnifiques et parfois tout simplement laids. Un point qui enlève par moment une certaine crédibilité à Jafar, constamment entouré d’effets spéciaux. Heureusement que Naveen Andrews sait être convaincant, même sur un tapis volant auquel on aimerait mettre le feu tant son rendu visuel pique les yeux.

En conclusion, Once Upon A Time In Wonderland prouve qu’elle est la digne héritière de la série dont elle est dérivée. Si les intrigues n’en sont encore qu’à leurs premiers balbutiements, certaines storylines promettent déjà des rebondissements intéressants pour la suite des aventures d’Alice. Sans se départir de défauts liés à la réalisation, les scénaristes se montrent une fois de plus capables de raconter des histoires populaires sous un jour nouveau, en n’oubliant jamais que le but est de divertir.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link