One Tree Hill – Show Me How To live (6.22)

Peyton sachant les risques de son accouchement fini la boite souvenir pour son enfant en cas de malheur. Ne voulant pas penser à ça, Lucas préfère se concentrer sur la réparation de la comet, mais Jamie le pousse à repenser à sa vie avec Peyton. Un recruteur NBA vient voir jouer Nathan. Sam se lie de plus en plus avec sa mère biologique, Brooke ne sait pas comment gérer ça, surtout avec Victoria sur le dos.

Cet épisode prépare activement la fin de saison, pour le meilleur et pour le pire, cet adage n’a jamais été aussi approprié. Et le tout concerne bien évidement Peyton, elle prépare son accouchement en imaginant le pire, elle finit donc sa boite à souvenirs, et veut se marier avec Lucas. Ce dernier lui ne veut pas penser au pire et s’y refuse. Mais il finira par se plier à la volonté de la jeune fille. Se profile donc pour la fin de saison un mariage et un accouchement mouvementé.

Mais ça, c’est pour l’avenir, le présent est principalement occupé par la volonté de Sam de mieux connaître sa mère biologique, évidemment Brooke s’en inquiète et Victoria y met son grain de sel. Partagée dans son cœur la jeune fille ne veut pas fâcher Brooke, mais veut au moins essayer de vivre quelque chose avec sa vraie mère, c’est une nouvelle fois la partie de l’épisode la mieux écrite, et qui réserve les moments les plus émouvants.

Nathan a une nouvelle chance, un recruteur NBA vient le voir jouer, et forcément il réussit un grand match tout en restant altruiste. On sent qu’au fond de lui-même si la NBA reste son rêve, il n’en a pas vraiment besoin, cela l’éloignerait encore plus de sa famille, comme le confirme un aparté avec Mouth qui réapparait pour l’occasion.

La partie comédie de l’épisode est assurée comme souvent par Skills, qui voit son rendez-vous avec la prof de Jamie gâché par la présence de Chuck. Du déjà vu et sans grand intérêt, qui en plus finit bien pour l’entraineur de basket et la jolie blonde.

Un épisode plaisant sans être de haut niveau, mais qui a le mérite de placer clairement les enjeux de cette fin de saison.

avatarUn article de .
0 commentaire