Orange Is The New Black, saison 2 : Problèmes de plomberie

30 Juil 2014 à 10:49

Orange Is The New Black - saison 2

Piper est transférée dans une autre prison le temps d’un procès où elle est de nouveau trahie par Alex. Elle revient alors à Litchfield où elle se retrouve plus isolée que jamais du monde extérieur. De nouvelles détenues arrivent et commencent à faire leur marque.

Après une première saison qui nous a introduits au microcosme qu’est la prison de Litchfield à travers les yeux de Piper Chapman, Orange Is The New Black ouvre sa seconde saison en s’en éloignant brutalement. C’est donc en prenant ses distances de la routine que la série fait son retour, mais cela n’est que temporaire, puisque la banalité du quotidien reprendra rapidement le dessus.

Probablement motivé par l’enthousiasme des téléspectateurs pour les personnages secondaires, Jenji Kohan a visiblement décidé de mettre Piper légèrement en retrait dans la seconde saison de son show. Un choix créatif qui va prendre corps dès le second épisode, ce qui se ressentira sans tarder au niveau de la structure narrative de la saison. En fait, celle-ci se désagrège.

Que l’on aime ou non Piper, elle était la colonne vertébrale d’Orange Is The New Black et non un simple point d’entrée – malgré le fait qu’elle est désormais traitée comme telle. Son histoire permettait de fournir une direction concrète qui laissait apparaitre la possibilité d’une fin vers laquelle on pouvait se diriger en sa compagnie. Au lieu de ça, la seconde saison s’éparpille, tout particulièrement durant sa première moitié.

Il faut attendre un certain temps pour que l’intrigue entourant Yvonne « Vee » Parker (Lorraine Toussaint) prenne une réelle dimension. À sa manière, la nouvelle détenue de Litchfield fut aussi nuisible à la prison qu’elle fut bénéfique à la série. Mère de substitution pour Taystee (Danielle Brooks) et ancienne ennemie de Red (Kate Mulgrew), Vee arrive avec un passé qui lui permet d’être rapidement intégrée. Contrairement à tous les autres personnages, à aucun moment il est fait quoi que ce soit pour tenter de nous montrer qu’elle est autant une victime qu’une criminelle. Cela fait d’elle une exception, car là où on nous force presque à compatir pour ceux et celles qui sont vraiment détestables, il n’en est rien pour Vee. Dans ce sens, elle semble plus que toutes les autres à sa place dans ce lieu misérable et devient la véritable méchante de l’histoire. On en a toujours besoin d’une.

En dépit de ça, Orange Is The New Black ne cherche pas à nous montrer à quoi ressemble une pure criminelle qui mérite d’être enfermée. Il est encore question de ces femmes aussi différentes les unes que les autres qui doivent survivre à la prison – puisque l’on ne cesse de nous répéter, malgré l’ambiance générale, qu’il ne s’agit pas d’un camp de vacances. L’accent est alors porté sur leurs conditions de vie. Un angle qui méritait largement d’être mieux exploré en saison 1 et qui devient donc un sujet récurrent. Malheureusement, si cela fournit l’occasion de développer certains personnages de façon intéressante, comme Caputo (Nick Sandow) qui lutte pour tenter d’améliorer les choses, les détenues sont bien souvent utilisées comme de simples accessoires et cela les rend quelque peu caricaturales.

Il faut dire que même si quelques flashbacks permettent d’étoffer certaines d’entre elles, ils sont régulièrement oubliables. La vie en prison étant tristement routinière, la banalité prend le dessus et l’indifférence guette. C’est là que l’aspect comique entre en jeu pour offrir le divertissement attendu. Cette seconde saison est donc vraiment légère, même quand elle tend à être plus grave, ce qui diminue l’impact de son propos. Cela n’est pas aidé par le fait que, bien que Piper soit réduite au même niveau que les autres, les résidus de son existence extérieure viennent empiéter sur le reste de façon régulière — les histoires de Polly et Larry sont globalement sans intérêts.

Au bout du compte, cette saison 2 d’Orange Is The New Black s’est légèrement égarée entre la volonté des scénaristes à entretenir un discours plus pertinent et leur besoin clair de satisfaire les fans. Si cela fonctionne à un certain degré, tout particulièrement si on prend les épisodes individuellement, de manière globale, le résultat est inconsistant et noyé dans trop de complaisance. L’intérêt du show se trouve alors dans la force de petites scènes et dans l’attachement que l’on a développé pour certains personnages, mais cela manque quelque peu de mordant.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link