Orgueil et Préjugés avec Jennifer Ehle et Colin Firth

Classique anglais écrit par Jane Austen publié une première fois en 1813, Orgueil et Préjugés – de son titre original Pride and Prejudice – avait déjà été adapté plusieurs fois pour la télévision et le cinéma lorsqu’Andrew Davies et Sue Birtwistle décident de donner le jour à une nouvelle version.

Si le duo est animé par une volonté de rester fidèle au ton et à l’esprit de l’œuvre, il veut également produire une adaptation moderne qui s’éloignerait des drama vieux jeu que diffuse alors BBC à l’heure du thé.  Pour se faire, Davies choisit de mettre l’emphase sur le sexe et l’argent en tant que grande thématique de l’œuvre.

Plus de 20 ans après sa diffusion sur BBC, cette adaptation du roman de Jane Austen reste un classique indémodable de la télévision britannique qui aura laissé une empreinte sur le period drama dont les effets sont encore visibles de nos jours.

It is a truth universally acknowledged, that a single man in possession of a good fortune, must be in want of a wife.

Tout commence lorsque Charles Bingley (Crispin Bonham-Carter) s’installe dans la somptueuse demeure de Netherfield. Mère de cinq filles, Mme Bennet (Alison Steadman) y voit là une opportunité de mariage pour l’une d’entre elles.

Alors que l’ainée Jane (Susannah Harker) tombe sous le charme de son nouveau voisin, sa sœur Elizabeth (Jennifer Ehle) rencontre l’ami de Bingley, le riche M. Darcy (Colin Firth) qu’elle juge orgueilleux. Elle nourrit ainsi des préjugés envers l’homme qui va au fur et à mesure dévoiler sa véritable personnalité et bousculer ses convictions.

Se composant de 6 épisodes, Orgueil et Préjugés nous dépeint sans équivoque le fonctionnement d’une société Georgienne où la bienséance et la dot jouent un rôle majeure dans la création d’alliances et de futures mariages. La série confronte sans détours la place de l’argent dans le quotidien de ses personnages, que ce soit à travers les difficultés de la famille Bennet ou de l’aisance monétaire de Darcy et ses proches.

En découle un magnifique éventail de portraits humains qui fait toute la richesse du récit. De Jane qui représente la bonté même à Elizabeth présentée comme une femme intelligente voulant croire en l’amour, en passant par leurs sœurs – la trop frivole Lydia, l’influençable Kitty et la vaniteuse Mary – et leur mère hystérique, Orgueil et Préjugés dépeint avec justesse la famille Bennet.

Entre moments drolatiques et humiliants et autres scènes touchantes et sincères, la série s’attèle à nous exposer les tourments émotionnels qui prennent vie dans la tête des personnages. Rien n’incarne mieux cette idée que la relation entre Elizabeth et Darcy qui multiplient les regards tout du long de la série, ces derniers évoluant au fil du temps pour retranscrire leurs sentiments et faire chavirer le cœur sans un mot.

Si Elizabeth voit avant tout l’orgueil chez Darcy, ce dernier révèle progressivement sa véritable nature et la manière dont ses doutes ont pu le pousser dans la mauvaise direction. Sa relation avec Bingley, son rapport avec les deux sœurs de ce dernier et son conflit avec Wickham (Adrian Lukis) nous entrainent dans une haute société autant défini par son argent que ses codes.

Dans tout cela, il ne faudrait pas non plus oublier M. Collins (David Bamber) et la fameuse Catherine De Bourgh (Barbara Leigh-Hunt), autant source de comédie que de désespoir.

Orgueil & Préjugés possède des personnages riches qui prennent vie à l’aide d’un second degré raffiné et d’un sens de la répartie impeccable. Andrew Davies retranscrit à merveille le ton caustique de Jane Austen, tandis que la gestuelle des acteurs et la réalisation viennent souligner les dialogues avec brio. La musique sublime et l’esthétique plus que travaillé soutiennent à merveille le propos de l’œuvre.

Au final, cette adaptation d’Orgueil et Préjugés donne vie au roman de Jane Austen avec succès, retranscrivant la passion, provoquant les rires ou plongeant dans l’inquiétude en fonction de ce que traversent Elizabeth et Darcy. Jennifer Ehle et Colin Firth incarnent à la perfection ce couple mythique de la littérature anglaise dans cette minisérie qui a su retranscrire avec justesse et éloquence l’œuvre d’Austen.

Cette minisérie Orgueils et Préjugés est disponible en DVD et Blu-ray en France aux éditions Koba Films. Elle est (re)diffusée à partir de ce 27 septembre 2016 à 20h55 sur Numéro 23.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire