Orphan Black : Occasions manquées (2.07 à 2.09)

16 Juin 2014 à 18:08

Orphan Black (2.07 à 2.09)

Sarah et Mrs. S. s’organisent avec Ethan Duncan pour semer le chaos chez Dyad et trouver une voie à suivre pour aider Cosima tout en protégeant Kira.

Alors que l’on pouvait légitimement penser que la mythologie d’Orphan Black allait se développer sérieusement avec l’entrée en jeu d’Ethan Duncan, le créateur des clones, l’histoire se focalise sur d’autres choses. Ce n’est pas que le vieux professeur n’apporte rien, mais il est principalement utilisé pour nous permettre de mieux connaitre Rachel, le clone corporatiste diabolique.

Le Clone Club continue d’ailleurs de grossir, et ce, d’une manière aussi inattendue qu’accessoire. L’introduction de Tony Sawicki, le clone transgenre, n’ajoute rien de plus que de la confusion. De son message cryptique pour Beth à sa relation avec Felix, il y a peu à retenir. En lui-même, Tony est de toute façon légèrement sans intérêt, puisque sa présence est bien limitée. Néanmoins, il aurait été intéressant de creuser ses choix de vie, car la série ne s’intéresse jamais à ce qui différencie les clones. Elles sont élevées dans des univers différents et ont des personnalités distinctes, bien que certaines se ressemblent un peu dans ce registre. Les scénaristes ont donc de quoi travailler pour parler de ce qui rend une personne réellement unique, mais ils préfèrent éviter le sujet.

Ce n’est d’ailleurs pas le seul qui est esquivé, puisque si nous sommes introduits à une supérieure de Leekie et Rachel – incarnée par la toujours bienvenue Michelle Forbes –, l’institut Dyad reste un mystère. Qui la dirige et la finance ? Qu’est-ce qui motive cette exploration du clonage ? Si le Dr Leekie n’est pas très net, il a au moins une obsession malsaine pour l’évolution de la science comme motivation. Cela sera en outre ce qui le conduira à sa perte, avec une énorme pointe d’ironie.

Quoi qu’il en soit, nous approchons du season finale et certaines intrigues sont entrainées vers leur conclusion. Dans ce registre, l’histoire d’Allison est une fois de plus ce qui fonctionne le mieux. La grosse surprise est que Donnie en ressortira vraiment grandi. Durant la première saison, il était principalement dans le décor, mais cela a progressivement évolué cette année et, non seulement il s’affirme comme étant un personnage à part entière, mais son couple avec Allison n’est jamais apparu aussi crédible. Ils forment un duo qui mériterait plus de temps d’antenne… dans d’autres circonstances. Leur histoire fut finalement bien menée, mais elle reste majoritairement indépendante du reste. À l’opposée, il y a donc Sarah qui patauge un peu à force de tourner autour des problèmes. Au moment où elle décide de les traiter frontalement, cela tient à peine la route et l’inévitable se produit irrémédiablement.

C’est un peu comme la storyline d’Helena dont la conclusion était trop prévisible. Heureusement, la clone psychopathe trouve toujours le moyen de semer le chaos sur son passage, c’est ce qui lui donne son intérêt dans le fond, en plus de sa relation tordue avec sa seestra. Cosima ne peut pas en dire autant depuis qu’elle a été réduite à être celle qui est mourante, rien de plus. La présence de son ami Scott permet de changer un peu la dynamique vieillissante avec Delphine, mais ce n’est pas vraiment suffisant. D’ailleurs, les scénaristes tentent de rendre la Française pertinente pour compenser cela, mais rien de très prometteur n’en ressort.

À ce stade de la saison, alors qu’il ne reste plus que la conclusion, il est clair qu’Orphan Black aurait pu délivrer plus que ce qu’elle a finalement offert. Le problème n’est pas vraiment dans l’évolution de l’histoire principale, même si savoir ce que cherche réellement Dyad aiderait à apprécier ce qui se passe, mais dans le fait que les clones ne se croisent que brièvement. La dynamique qui est née de leur association est ce qui propulsa la première saison vers des sommets et qu’elle soit si souvent absente de la seconde a entamé le plaisir qu’il y avait à s’investir dans les différentes storylines. Quand elles sont prises séparément, seule Allison tire vraiment son épingle du jeu (suivie de près par Helena qui n’est pas très présente) et Felix n’est pas assez utilisé pour sauver les meubles.

La série reste sympathique à suivre et ses mystères continuent d’intriguer, mais il serait bien que le final surprenne véritablement, car Orphan Black a besoin d’étonner de nouveau pour éviter que son intérêt finisse par se diluer complètement dans trop de répétitions et d’hésitations.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link