Outlander : Faire de mauvaises choses pour de bonnes raisons (4.11)

14 Jan 2019 à 17:00

Cette semaine dans Outlander, le suspense de l’épisode précédent est rapidement écourté. La scène pré-générique nous annonce directement que Roger (Richard Rankin) est resté au XVIIIe et qu’il a été rattrapé par les Indiens. On n’en saura pas beaucoup plus sur sa situation, mais cela a le mérite de légitimer la longue et laborieuse quête des Fraser à travers les magnifiques forêts nord-américaines pour le retrouver.

olyart.fr
olyart.fr

Tout au long de l’épisode, on suit de loin une Claire (Caitriona Balfe) inquiète, un Jamie renfrogné (Sam Heughan) et un Ian (John Bell) contraint à la poursuite des Mohawk. Ils sont a priori à mi-chemin, mais il est difficile de croire que cela fait deux mois qu’ils ont quitté Fraser’s Ridge. Ils semblent en effet tous encore coincés dans leur état d’esprit initial et engagent des discussions qu’il aurait été logique d’avoir dans les premiers instants du voyage. Les nombreuses tensions paraissent forcées, uniquement présentes pour insuffler un peu d’intérêt au fait de voir trois personnages majeurs marcher quatre mois durant.

Il aurait été plus osé et pertinent de ne pas faire figurer cette intrigue dans l’épisode. Outlander nous l’a déjà prouvé, elle sait se passer de Claire et Jamie. Malgré l’incohérence globale de cette histoire, quelques bonnes choses ressortent des dialogues. Claire est tiraillée entre son cœur de maman et son rôle de femme, et avoue même à demi-mot que Brianna (Sophie Skelton) passera toujours d’abord. Jamie, quant à lui, se confie sur sa culpabilité et sa peur de perdre sa fille. Conclusion des 20 minutes qui leur sont consacrées : dur dur d’être parent.

La majorité de l’épisode se déroule à River Run aux côtés de Brianna, dont la grossesse ne passe plus inaperçue. Cette dernière entre dans une nouvelle phase d’acceptation de son traumatisme : la colère. Fidèle à elle-même, Brianna mène la vie dure à Jocasta (Maria Doyle Kennedy), clamant haut et fort ses grands principes d’Américaine moderne. Si sa tante est déstabilisée, elle apprécie la force de caractère de la jeune femme, et leur jolie relation entamée la semaine passée se poursuit.

Jocasta a beau supporter les ambitions de sa nièce, elle sait, en femme avisée, ce qu’il advient des filles-mères et de leur enfant bâtard. Autant pour garantir leur sécurité que pour laver l’honneur de sa famille, elle organise une grande réception pour trouver un époux convenable à Bri. Le casting est digne d’une mauvaise téléréalité et Brianna se fait un plaisir de démonter un à un les membres de cette belle équipe de bras cassés. Le repas connaît quelques lenteurs, mais est très bien écrit. Il permet alors à Brianna, qui n’a pas brillé de par sa vivacité intellectuelle ces derniers temps, de largement se rattraper.

Pour la sortir de cet enfer, Lord John Grey (David Berry), missionné par Jamie pour protéger sa fille, débarque et foudroie la concurrence de son charisme incroyable. Un lien immédiat se tisse entre Bri et Lord John. Grâce à lui, Brianna découvre son père autrement et reconsidère lui donner une seconde chance. Elle voit en John un homme droit et un parfait mari par intérim, d’autant plus qu’il n’attendra jamais rien d’elle. Au fait de son homosexualité, elle le menace de tout révéler s’il refuse son offre. Mettons encore cette réaction de petite peste sur le compte des hormones, mais Brianna claque ici son dernier joker.

Au détour d’une discussion où les deux s’excusent, ils se confient sur leur situation respective, en décalage avec cette époque. John parle de son amour pour Jamie et de son immense respect pour Claire, Brianna avoue sa peur d’être seule et son viol qui la rend vulnérable. Au vu de la construction d’Outlander, cette relation entre deux âmes brisées n’ira peut-être pas bien loin, mais c’est une bien belle histoire qu’il serait intéressant de développer.

Brianna : It’s exchanging a hope for a broken heart

En parallèle, Fergus (César Domboy) se confronte à la difficulté de trouver du travail à la ville et aide Murtagh (Duncan Lacroix) dans sa recherche de Stephen Bonnet. Cette intrigue longue et décousue autour de la traque du pirate s’achève avec Murtagh dans une situation particulièrement délicate qui n’annonce rien de bon pour le vieil homme. C’est également l’occasion de découvrir Fergus et Marsali (Lauren Lyle) sous un autre jour et de réaliser à quel point leur potentiel a été gâché depuis le début de la saison.

Outlander nous délivre dès lors un épisode de transition, un peu lent et très bavard, mais qui permet de reprendre son souffle entre les derniers épisodes émotionnellement éreintant et le final qui ne s’annonce pas moins mouvementé. Il souffre d’un trop plein d’histoires imbriquées et pas toujours bien traitées. On retiendra néanmoins la partie sur Lord John et Brianna qui porte l’épisode et offre de très belles séquences. Rendez-vous la semaine prochaine pour le début de la fin !

Tags : Outlander moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link