Outlander : Retour du fils prodigue (4.06)

11 Déc 2018 à 12:00

Alors que l’on s’approche doucement, mais sûrement, de la moitié de cette quatrième saison, Outlander choisit une nouvelle fois de jouer sur la nostalgie. Après le retour aussi inattendu que réussi de Murtagh (Duncan Lacroix) la semaine dernière, c’est maintenant au tour de Lord John Grey (David Berry) et du jeune William de faire leur grand retour dans la vie de Claire (Caitriona Balfe) et Jamie (Sam Heughan).

Les retrouvailles, entre malaise et joie non dissimulée, sont écourtées lorsque le bel officier de l’armée britannique est victime de l’épidémie de rougeole qui fait des ravages parmi les colons. Tandis que Jamie éloigne le jeune garçon et tente de nouer des liens avec ce fils qui n’est plus le sien, Claire reste aux côtés du malade et en apprend plus sur le passé de son époux.

Ce périple à travers Fraser’s Ridge offre à Jamie et William un temps d’échange dont ils avaient cruellement besoin. Contrairement aux attentes, William se souvient de son père biologique et garde même un souvenir amer de son départ. Jamie peine alors à trouver un moyen de communiquer avec le petit aristocrate, et tente plutôt de lui transmettre les valeurs des Highlanders. À travers ces échanges virils père-fils stéréotypés mais efficaces naît une véritable affection.

Le respect mutuel viendra plus tard, lors d’une altercation avec les Cherokees. Jamie s’oppose lorsque ces derniers cherchent à blesser William et supplie les Indiens de s’en prendre au père. Refusant ce sacrifice, Willie s’interpose avec courage. Tout ça pour essuyer une petite coupure, on a connu bien pire avec une feuille de papier. Une maigre leçon, mais un moment décisif dans la relation entre Jamie et William.

Cet épisode est presque entièrement dédié à Jamie et insiste plus que d’accoutumée sur la vie difficile qu’il a menée, sans jamais se plaindre. L’intrigue encore une fois très dense paraît un peu bousculée, mais reste d’une immense pertinence pour son personnage. Il avait besoin de revoir Willie, de s’assurer qu’il était correctement élevé par John et — bien qu’il ne se l’avouera sûrement pas — il avait envie de le présenter à Claire.

Cette dernière passe la majorité de son temps seule avec un John Grey mourant qui s’épanche un peu trop sur son passé. Bien qu’elle essaie de rester la plus ouverte possible à l’arrivée de John et William, la situation est délicate. La découverte des sentiments de Lord John pour Jamie est probablement la goutte de trop. Elle possède l’amour et l’engagement de Jamie, mais ne peut qu’être jalouse des vingt ans qu’ont partagés les deux hommes et qui lui ont été volés.

Un parallèle intéressant est établi entre Claire et John, qui ont été tous deux incapables d’aimer leur conjoint — Frank et Isobel — comme ils auraient dû. Homme de parole, père admirable, guerrier érudit, mais portant le lourd fardeau de son orientation sexuelle refoulée, John est élevé au rang de héros tragique classique en avance sur son temps. Il confirme dans cet épisode sa réputation de personnage le plus complexe de la saga littéraire.

En ce qui concerne le reste de la colonie, on a très peu à se mettre sous la dent. Seul le conflit qui s’annonce entre les régulateurs et le gouverneur est abordé autour d’un dîner avec Murtagh et John dont les visions diffèrent radicalement. En regardant l’épisode aujourd’hui en France, on ne peut que sourire aux remarques de John soulignant les débordements de violence qui desservent les revendications. Une conversation un peu trop contemporaine, mais néanmoins intéressante dans sa volonté de ne pas prendre parti.

Fidèle à ses fondamentaux, Outlander n’oublie pas d’offrir quelques scènes de tendresse entre Jamie et Claire, la dernière de l’épisode étant probablement la plus touchante depuis le début de la saison. Les discussions avec John ont bien montré que Claire ne prend pas l’amour de Jamie pour acquis. En réaffirmant d’une bien belle façon leur union, la série nous montre que, malgré le contexte et leur passif, leur couple est solide.

On peut cependant regretter que l’ensemble des intrigues de la saison soient laissées en suspens. Les révoltes sont étouffées, on ne connaît rien des répercussions du massacre des Mueller et  – pire que tout — aucune nouvelle de Brianna. Seul un tournant concernant les Cherokees est habilement amorcé, présentés d’abord comme un peuple spolié, ils deviennent une présence de plus en plus menaçante.

Avec cet épisode, Outlander continue sur sa très bonne lancée et propose un épisode important pour la construction de ses personnages, et plus particulièrement Jamie, trop souvent enfermé dans un carcan d’homme parfait depuis le début de la saison. Véritable fresque humaine, la série compose une jolie saison qui surprend, mais trouve un ton qui lui sied parfaitement.

Tags : Outlander moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link