Parenthood : la famille s’agrandit (saison 3)

La famille de Christina et Adam est sur le point de s’agrandir alors que Jo et Julia veulent adopter un bébé. Sarah reconstruit sa vie personnelle pendant que sa fille cherche à s’émanciper et que son fils tombe amoureux. Crosby a des projets professionnels et tente d’être heureux pour Jasmine qui s’est engagée dans une nouvelle relation sentimentale.

À l’image des deux saisons précédentes, Parenthood s’offre un début de saison 3 calme, voir trop calme. Jonglant toujours avec les multiples membres de la famille Braverman, il faut un certain temps pour que toutes les intrigues se mettent en place et prennent une direction claire et définie.

Malgré un bon temporel qui nous approche de la fin de la grossesse et Kristina – annoncé dans la conclusion de la seconde saison -, la série cherche bien ses marques en ce début de saison qui se doit de lancer les storylines et d’en mener d’autre à sa fin. Sur ce dernier point, c’est surtout la difficile et inévitable rupture entre Haddie et Alex qui donnera le jour à une scène d’adieu très émouvante et qui, à sa façon, marque un tournant dans cette nouvelle fournée d’épisodes.

En effet, après cela, et ayant mis en place la plupart des dynamiques qui vont animer le reste de la saison, Parenthood aura un rythme de croisière efficace, ponctué par quelques hauts et bas, mais majoritairement d’une homogénéité incontestable. Le show délivre des épisodes de qualités les uns après les autres, avec quelques coups de mou par-ci par-là dans ses intrigues.

Cette année, l’enfant parait être au cœur des évènements. Comme dit plus, la vie amoureuse d’Haddie alimentera le début de la saison, alors que sa cousine Amber cherche avant tout à s’assumer. Cette dernière reprendra plus les devants dans la dernière partie avec une nouvelle direction professionnelle. Des deux enfants de Sarah, c’est de toute façon Drew qui s’imposera, nous offrant un portrait tendre et réaliste d’un adolescent refermé sur lui-même qui vieillit, s’affirme, tombe amoureux et ne veut pas se confier à sa mère.

Pour Jo et Julia, c’est une autre histoire. Si la petite Sydney les confronte à quelques situations parentales compliquées, c’est avant tout leur volonté d’avoir un autre enfant qui sera au cœur de toute cette saison. Si l’intrigue démarre assez mal autour d’une machine à café, Parenthood parviendra à tirer le meilleur parti de son idée ; elle se penchera alors sur les sacrifices de chacun : l’abandon d’un enfant pour une mère, accueillir un bébé chez soi, … pour offrir une conclusion douloureuse au couple, mais qui parait, après tant d’épisodes, naturelle.

Parenthood réussit aussi toujours avec brio les scènes familiales où le chaos d’une famille nombreuse s’impose naturellement. Consciente aussi de la force d’avoir les membres interagir le plus régulièrement possible les uns avec les autres, elle exploitera énormément la relation entre les deux frères. Ainsi, Crosby et Adam se lanceront ensemble dans une aventure musicale et professionnelle qui aura des retombées sur leur vie privée – tout particulièrement pour le second qui doit faire face à une situation financière compliquée ; avec Max qui demande toujours des dépenses et qui se montre assez turbulent cette saison, l’avenir d’Haddie dans la balance et un bébé, Adam a les yeux rivés sur ses enfants et le futur qu’il peut leur offrir. À noter que la série s’attelle avec Kristina à explorer la dépression post-accouchement avec finesse, sans à aucun moment vulgariser le sujet ou même le rendre trop évident.

Justement, dans Parenthood, la famille s’agrandit, se (re)construit et chacun doit tenter d’y faire face. L’arrivée d’un bébé dans un foyer, la possibilité d’une famille recomposée pour Jasmine et Crosby, tout recommencer avec Mark pour Sarah … À chaque étape de leur existence, le show décortique les petits moments et les questions qui vont avec – et ce que cela implique pour les autres, parents ou enfants. Du côté des grands-parents, on retiendra alors le road trip familial pour rendre visite à la mère de Zeke – car chaque parent est l’enfant de quelqu’un.

Avec cette troisième saison (composée de 18 épisodes), Parenthood continue d’explorer ses thématiques avec sensibilité et émotions. Si certaines situations sont trop calculées ou mal introduites, la série, comme à son habitude, fait tout oublier grâce à des lignes de dialogues qui savent faire rire et toucher.

Aller plus loin …

– Lire le bilan Parenthood – saison 1 / acheter la saison 1 en DVD
– Lire le bilan Parenthood – saison 2 / acheter la saison 2 en DVD
Tag Parenthood

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link