Parks & Recreation : You Just Got Jammed (saison 5)

Parks & Recreation : You Just Got Jammed (saison 5)

Désormais élue à Pawnee, Leslie tente d’améliorer la vie de ses concitoyens alors que Ben est à Washington D.C. où il dirige une campagne électorale. Ron mange de la viande et Chris est encore plus positif depuis qu’il consulte un psychiatre.

Arrivée à sa cinquième saison, Parks & Recreation commence à montrer qu’elle est peut-être trop confortablement installée là où elle se trouve, d’un point de vue créatif du moins. Cela ne l’empêche clairement pas de continuer à tirer tout ce qu’elle peut de ses principaux protagonistes, mais certaines de leurs routines révèlent leurs premiers signes de fatigue.

La saison débutait néanmoins sous le signe du changement. Leslie a remporté l’élection et est donc au sommet de la chaine alimentaire de Pawnee, politiquement parlant. Le département Parks & Rec n’est pourtant jamais bien loin, puisque ses amis n’ont pas bougé. La mairie n’étant pas immense, tout le monde se croise régulièrement. Un peu trop peut-être, car même si les nouvelles croisades dans lesquelles Leslie se lance l’éloignent ponctuellement de ses anciennes fonctions, elle n’est jamais bien loin de ce qu’elle faisait auparavant au point qu’il devient par moment facile d’oublier qu’elle a justement changé de poste.

On peut alors utiliser cette constatation pour tirer des parallèles avec la plupart des personnages du show. Bien qu’ils avancent dans leur vie, la majorité du temps rien n’a vraiment évolué. Ron s’engage dans une relation saine avec une mère célibataire, ce qui est différent et intéressant pour lui, mais les scénaristes le cantonnent le plus souvent à l’entretien de ses excellentes routines comiques. Difficile de s’en plaindre, même si une pointe de frustration se fait sentir quand on prend un peu de recul.

Idem pour Tom qui ouvre enfin un business véritablement viable, mais cela reste au niveau d’un simple gimmick. C’est toutefois mieux que ce qui était en stock pour Ben, puisque celui-ci est réduit à exister dans l’ombre de Leslie dans le sens où il apparait n’être réellement lui-même que quand il est investi dans l’une de ses intrigues à elle. C’est un peu dommage, surtout que le début de la saison le développait aux côtés d’April, mais cela ne dura pas.

April, justement, est probablement celle qui s’affirmera le plus cette année. Bien entendu, elle est bien souvent limitée à nous livrer le même humour qui la définit depuis qu’on la connait, mais elle se place également en remplaçante de Leslie au sein du département Parks & Rec. April nous dévoile ainsi une facette cachée de sa personnalité quand elle essaie d’émuler sa mentor. Le souci étant ici que Leslie tend à étouffer la jeune femme en reprenant régulièrement les rênes du pouvoir dans son ancien bureau.

Enfin, il y a Chris et Ann, les deux points faibles qui restent étonnement proéminents, bien qu’ils paraissent étrangement être toujours de trop. Ils finissent d’ailleurs par être réunis pour tenter d’avancer ensemble vers la prochaine saison qui pourrait leur livrer le matériel qu’ils attendent sans même le savoir, ou non.

Au milieu de tout ça est tout de même apparu Jamm, un nouveau collègue de Leslie qui pourrait être simplement défini comme l’anti-Knope. Il est le mal et le vent de fraicheur qui souffle finalement sur cette saison. Certes, il n’est basiquement qu’un super-vilain qui, comme tous ses semblables, est condamné à éternellement perdre face à la super-héroïne, mais il le fait avec une telle absence de classe qu’il est difficile de ne pas adorer le voir échouer.

Jamm est également là pour aider Leslie à prendre conscience de ce qui l’attend si elle réalise son rêve en devenant Présidente des États-Unis. D’une certaine façon, comme tous ses amis, cette saison lui permet de relativiser sur ce qu’elle veut dans la vie, à défaut d’aller véritablement quelque part.

En tout cas, le côté statique de Parks & Recreation à ce stade de son existence n’est pas réellement une nuisance. L’humour perd certes un peu de sa fraicheur, mais fonctionne encore très efficacement. Cela dit, la tonalité générale tend par moment à s’égarer dans une morale trop positive noyée dans de la guimauve. Ce dernier trait est ponctuellement accentué à l’excès, souffrant donc également d’un léger abus des bonnes choses qui font clairement sentir que les scénaristes ont besoin de penser à sortir de leurs zones de confort un peu plus souvent pour ne pas trop se ramollir.

Au final, cette saison 5 s’est déroulée sans réel accroc. Ron nous a livré quelques lignes de dialogues déjà mythiques, l’enthousiasme de Leslie a déplacé des montagnes et aucune occasion de se moquer de Jerry ne fut manquée – ou presque. Parks & Recreation peut malgré tout nous offrir plus que ça et en avoir conscience n’aide que trop bien à réaliser qu’aussi excellente la série était et sera, ses plus grandes heures sont certainement derrière elle à ce niveau. Il est temps que l’équipe créative du show se ressaisisse avant de tout ruiner.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link