Partners – Pilot (1.01)

Louis et Joe sont amis de longue date et partenaires d’affaires dans un cabinet d’architecture. Quand Joe demande sa petite amie en mariage, leur amitié est mise en péril suite à une bévue de Louis.

Partners est une nouveauté CBS, par les créateurs de Will & Grace, Max Mutchnick et David Kohan. On y suit alors Louis et Joe, incarnés par Michael Urie (Ugly Betty) et David Krumholtz (Numbers), deux amis d’enfance qui travaillent aussi ensemble. L’un est gay, l’autre hétérosexuel et ils sont tous les deux engagés dans une relation sérieuse.

Ce premier épisode nous introduit ainsi à une « bromance » qui surpasse les autres rapports que Joe et Louis peuvent entretenir. Autant dire que commencer par mettre en péril leur relation n’était pas la meilleure idée qui soit pour lancer une série, surtout après avoir délivré dix minutes insistant lourdement sur leur dynamique si forte.

Ce pilote de Partners doit donc établir qu’il y a 4 personnes autour de la table, mais trois relations. Et, au cas où on ne l’aurait pas compris, la scène finale nous le dit explicitement. La finesse n’est pas au rendez-vous et multiples lignes de dialogues en souffrent, de même que la secrétaire au cabinet d’architecture (jouée par Tracy Vilar), qui se présente comme un personnage de sitcom et non comme un être vivant.

Cependant, Partners offre quelques rires, ne serait-ce que grâce à l’alchimie assez palpable entre ses deux têtes d’affiche. Personne mieux que Michael Urie ne semble être capable d’incarner un personnage gay des plus clichés et parvenir à le rendre en 20 minutes, malgré les pires défauts d’écriture, attachant et drôle.  À côté de lui, Krumholtz réussit à tirer son épingle du jeu, et laisse entrevoir une véritable et solide amitié entre eux – celle que l’on nous vend en continu dans ce pilote.

Par contre, on ne peut pas dire que leurs deux autres partenaires, interprétés respectivement par Brandon Routh et Sophia Bush, soient vraiment convaincants ; cela n’aide pas cet épisode de Partners à s’affirmer, au contraire, ils tendent à le bourrer encore plus de mauvaises scènes. Ils viennent donc accentuer les défauts de ce pilote qui, malgré tout, n’est pas non plus horrible à suivre.

Partners commence avec beaucoup trop de situations prémâchées et de personnages caricaturaux, et en définitive, il y a beaucoup de choses à améliorer. L’ensemble parait définitivement tenir la route grâce à Urie et Krumholtz qui, on peut l’espérer pour eux, auront du meilleur matériel dans la suite.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link