Peaky Blinders Saison 4 : Quand la Mafia attaque

La troisième saison de Peaky Blinders nous avait laissé sur un cliffhanger qui n’augurait rien de bon pour le futur du clan Shelby. Plus divisé que jamais, il se retrouvait temporairement anéanti par une décision de Tommy (Cillian Murphy).

Quand la saison 4 débute, Steven Knight nous replonge dans l’ambiance de sa série en montrant un Tommy isolé et ses proches sur le point d’être exécutés. Naturellement, la situation se désamorce rapidement, mais voir Polly (Helen McCrory) avec la corde au coup sera une image indélébile qui hantera le visionnage d’une bonne partie de ces nouveaux épisodes.

Cela dit, l’action reprend sans tarder avec un petit bond dans le temps qui nous amène au moment où les Shelby apprennent qu’ils sont pris pour cible par la mafia de New York — suite à un assassinat qui prit place dans la saison 3.

Dans le monde de Peaky Blinders, les conséquences sont toujours violentes, mais cela n’a jamais été à ce point instrumentalisé pour alimenter les enjeux. Cette fois, c’est la guerre. Les Shelby n’ont pas d’autres choix que de faire la paix entre eux pour affronter Luca Changretta — Adrien Brody nous servant une drôle d’imitation de l’accent de Marlon Brando dans Le Parrain pour l’occasion.

Habituellement, tout s’articule autour du plan de Tommy dont on découvre toutes les ramifications à la toute fin. Steven Knight brise le moule et met son antihéros dans une position inconfortable. Il ne contrôle pas la situation et est obligé de réagir à ce qui se passe sans avoir plusieurs coups d’avance.

Cela rend cette saison imprévisible et bien souvent haletante. Peaky Blinders gagne en spontanéité et en clarté. Cela dit, on se joue de nous à l’occasion, histoire de nous rappeler combien Polly et Tommy forment un duo imparable et que les opposer l’un à l’autre peut créer des étincelles surprenantes.

Il y a en effet de la friction entre le leader du clan et sa tante qui vit très mal sa mise à mort, même si elle a été sauvée de peu. Malgré les circonstances, ils rencontrent des difficultés à se mettre sur la même longueur d’onde et cela amplifie chaos ambiant, brisant toujours plus la routine de la série.

Cette saison 4 de Peaky Blinders se caractérise donc par le fait qu’elle n’est simplement pas comme les autres. Le danger est palpable en continu, les personnages paraissent tous en péril et Tommy ne cesse de se faire avoir à son propre jeu. Il y a quelque chose de rafraichissant, en particulier quand vient la conclusion qui ne fait qu’appuyer le fait qu’il était temps de changer.

Au bout du compte, nous avons là une saison passionnante qui s’écarte des routines de la série pour mieux explorer le cœur des personnages. Les surprises sont nombreuses, le rythme est soutenu et les émotions plus fortes. Du Peaky Blinders au sommet de sa forme.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires