Person of Interest – Foe (1.08)

Reese et Finch reçoivent le numéro d’un dénommé Wallace Negel, un homme qui a disparu de la circulation en 1989 et qui réapparait aujourd’hui, laissant derrière lui les cadavres d’anciens espions allemands.

Avec JJ Abrams à la production, on ne va pas s’étonner de voir des acteurs que l’on a croisé dans Lost apparaitre dans Person of Interest. Cette semaine, on retrouve ainsi Alan Dale qui entre dans la peau d’un ancien tueur à la solde de la Stasi. L’homme ressurgit du passé pour éliminer de vieux collaborateurs qui se sont fait une vie à New York. Reese lui court donc après pour le stopper avant qu’il n’y ait plus personne à sauver.

On a bien entendu ce qui s’apparente à présent à du classique Person of Interest, avec une cible qui est ce coup-ci à arrêter et non à protéger, et les protagonistes qui tentent de décrypter la situation pour mieux y mettre un terme, le tout avec de l’action et du suspense, sans oublier des twists.

La subtilité de l’épisode est de nous entrainer à un niveau où Reese peut connecter avec l’homme qu’il traque. De cette manière, on va pouvoir avoir jeté un nouveau coup d’œil dans son passé. Cette fois, on découvre le moment qui définira sa vie après sa dernière rencontre avec Jessica à l’aéroport, quand il deviendra Reese. On aurait presque oublié que Reese et Finch sont supposés morts et qu’ils ne savent pas réellement tout sur l’un et l’autre, à commencer par leurs vrais noms.

Nous plongeons alors brièvement dans le passé, auprès de Stanton, la femme qui a clairement entrainé Reese et fait de lui qui il était avant de s’écrouler totalement. On la reverra probablement dans un futur épisode – en flashback ou non. Il y a en tout cas encore beaucoup à creuser dans cette partie de l’histoire.

En attendant, l’épisode se concentre avant tout sur l’affaire du jour avec Kohl (aka Wallace Negel) qui traque donc ses anciens collègues. Il laisse des corps derrière lui, ce qui permet à Carter et Fusco de jouer leur part. Si lui se révèle être pertinent dans l’intrigue, elle ne peut pas en dire autant et il serait temps de faire évoluer un peu cette situation avant que cela ne devienne ridicule. Après tout, si Finch réussit à être impliqué sur le terrain, pourquoi Carter ne trouverait-elle pas à son tour un moyen d’être plus proactive ?

Quoi qu’il en soit, cet épisode assemble une histoire qui nous offre plusieurs angles d’approches qui sont relativement maitrisés. Certes, la partie sur Reese se montre la plus intrigante, mais la storyline principale n’est pas en reste, parvenant à trouver dans son dernier tiers une sensibilité qui l’éloigne de l’exécution mécanique qui la caractérisait au départ. Alan Dale nous délivre d’ailleurs une performance de qualité, rendant son personnage aussi effrayant que touchant – mais pas simultanément, ou presque.

Foe est ainsi un épisode qui confirme bien que les scénaristes sont arrivés à un point où ils commencent à véritablement maitriser toutes les facettes de leur show. C’est donc un stand alone efficace à tous les niveaux.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires