Person of Interst : Search and Destroy (4.19)

Reese et Finch doivent protéger le PDG d’une compagnie et inventeur d’un antivirus qui fait la une après avoir été victime d’une attaque informatique révélant ses e-mails privés et plus encore.

Entre les e-mails volés dans The Good Wife et notre CEO qui se retrouve sous le feu des projecteurs après avoir été victime d’une attaque informatique dans cet épisode de Person of Interest, les scénaristes chez CBS veulent que l’on arrête d’envoyer des e-mails !

Enfin, ce n’est pas la première fois dans Person of Interest que quelqu’un voit sa vie privée étaler au grand jour avec des effets néfastes. À ce stade du show, une chose est alors évidente dès que l’on s’engage dans cette voie technologique : Samaritan n’est pas loin.

Judicieusement intitulé Search & Destroy, cet épisode s’amorce de façon tout à fait classique mais les choses ne tardent pas à prendre un tournant notable. Tout commence donc avec Sulaiman Khan (incarné par un très bon Aasif Mandvi), le CEO d’une grosse entreprise connu pour son excellent logiciel d’antivirus. Nous avons dès lors affaire à un homme aussi intelligent que complexe, même s’il ne possède pas l’espace nécessaire pour être vraiment exploré au sein de ces 42 minutes. Cela n’empêche pas Khan de pouvoir concevoir ce qui est impossible pour d’autres et de devenir une menace. On nous offre un profil qui se révèle travaillé, reposant sur les détails psychologiques et quelques échanges pour faire du personnage plus qu’un simple accessoire scénaristique, même s’il ne peut pas complètement y échapper.

Avant tout, Khan s’élève au-dessus de cela aussi grâce au fait qu’il est lui aussi comme un virus à éliminer, car il pourrait faire de gros dégâts et il est déterminé à se battre pour survivre. Cela participe sans conteste à faire monter les enjeux de tous les côtés, l’implication de Samaritan compliquant naturellement la tâche. L’équipe doit alors faire preuve d’une certaine manière d’ingéniosité pour parvenir à ses fins sans être découverte, ce qui permet de jouer un peu avec les codes de la série et les méthodes de John.

L’accent est d’ailleurs dès le départ mis sur le fait que la situation devient de plus en plus dangereuse, et Search and Destroy est là pour faire un pas vers l’inévitable. Après les derniers épisodes beaucoup plus calmes, l’équipe scénariste nous en délivre un plus rythmé qui exploite ce qui fut récemment développé avec panache. L’histoire est en constante évolution et tous les personnages ont un rôle à jouer, aussi petit soit-il pour certains, pour faire progresser le récit dans la bonne direction. Ainsi, Zoe fait déjà un petit retour après Guilty (4.14) pour donner le jour à des échanges toujours excellents entre elle et John alors que Fusco joue son rôle pour mieux s’éclipser (comme c’est généralement le cas cette saison).

L’épisode trouve un très bon équilibre entre les développements relationnels et sa mythologie, n’oubliant pas de rappeler les conflits en cours sans pour autant que cela n’entrave le bon déroulement de l’intrigue. Au contraire, cela est plus souvent utilisé pour injecter un peu d’humour dans une histoire qui se révèle de plus en plus importante au fil du temps. Les jeux de caméras, aidés par l’implication de Samaritan, et l’action injectent une dose de tension supplémentaire.

Search and Destroy pose alors avec un certain panache les éléments nécessaires pour faire un pas de plus vers la confrontation entre la Machine et Samaritan. Le statu quo qui a été installé est donc clairement ébranlé à travers un épisode qui a pour but clair de faire de la mise en place à l’approche de la fin de cette saison