Person of Interest - saison 4, episode 21

Reese et Fusco se retrouvent pris au beau milieu de la guerre entre les deux nouvelles personnes d’intérêts, les rivaux Elias et Dominic. Une nouvelle piste se présente à Root pour retrouver Shaw, celle-ci l’entrainant avec Harold dans une dangereuse situation. Control est bien déterminée à découvrir la vérité sur Samaritan.

Après un épisode plus psychologique tourné vers Reese, Person of Interest replonge dans sa mythologie à l’approche de la fin de sa saison 4. Les scénaristes ne laissent personne de côté, tous les joueurs sont donc présents au sein d’Asylum qui prépare le terrain pour la conclusion.

La mise en place se veut alors rapide et concise pour mieux faire monter la tension et les enjeux dès que possible. L’épisode a plus d’un retournement de situation dans son sac, même s’ils ne sont pas tous aussi diablement efficaces que ceux qui ont lieu avec Harold et Root.

Le duo part, suite à un très court coup de téléphone, à la recherche de Shaw. Nous savions qu’elle était en vie, mais c’est donc une preuve pour Root et plus rien ne peut l’arrêter dans sa quête. S’il est évident qu’ils ne vont pas vraiment la retrouver (dans le sens être réuni avec elle), les scénaristes utilisent habilement Shaw pour mener Finch et Root au plus près de leur ennemi.

Asylum s’articule d’ailleurs autour de cette idée de rapprochement « physique » entre les différents camps, que ce soit avec les intelligences artificielles, en compagnie de Control qui mène sa propre enquête ou dans le conflit entre Elias et Dominic qui passe à un niveau supérieur encore. Alors que l’on semble arriver à un point de non-retour de tous les côtés, promettant alors un final qui devrait de nouveau modifier la conjoncture de la série, Person of Interest met l’accent sur le soldat.

Le show s’est développé au fil du temps autour de la notion que tout le monde pouvait être sacrifié pour le bien de l’histoire, tout en ne lésinant pas pour signifier la valeur existentielle de chacun de ses personnages. Entre les éternelles questions sur la véritable importance de chaque protagoniste dans le conflit et certains soldats qui tombent dans un esprit de vengeance, tout est là pour donner aux énormes enjeux sur le contrôle du territoire (qu’importe l’échelle) une dimension humaine.

Encore une fois, un parallèle émerge entre les méthodes et les idéaux des différents parties, entre Dominic/Samaritan et Elias/La Machine. Celui-ci se fait aussi visible jusque dans la construction narrative avec toujours cette notion de jeux d’échecs qui ressort, que ce soit dans le combat qui se déroule ou dans les coups improbables qui ont lieu. La partie/la bataille n’est pas terminée encore, et on ne peut que supposer les nombreux retournements que la série nous réserve pour son final.

Avant de le découvrir, Asylum joue alors la carte émotionnelle et la mise en danger de ses protagonistes pour nous entrainer dans une direction quasi inévitable et nous révéler en même temps la prochaine grande étape dans le plan de Samaritan. S’il est un peu regrettable que l’on ne reconnecte que maintenant avec Control – il aurait été certainement intéressant de la voir mener ses activités –, elle occupe définitivement une place particulière dans l’intrigue, une qui pourrait d’ailleurs affecter le cours des évènements de manière notable.

Cet épisode de Person of Interest est donc là pour préparer le terrain pour le final de la saison. On entre alors dans le vif du sujet, sans détour, et tous les personnages importants sont présents pour nous offrir une mise en place plus que rythmée, diablement accrocheuse et non dénuée de surprises. On replonge complètement dans la mythologie du show, ne pouvant à ce niveau que spéculer sur où les scénaristes vont bien pouvoir entrainer le récit. Quoi qu’il arrive, la conclusion de cette saison s’annonce plus qu’épique.