Person of Interest - Saison 5 Episode 11

Après l’épisode 100 qui affirmait, si besoin était, que la fin de Person of Interest était suffisamment proche pour que tous les coups soient permis, cette cinquième saison réalise un détour par Washington DC et livre quelques twists inattendus.

Alors qu’Harold a disparu, se rendant au Texas pour accomplir quelque chose de mystérieux, l’équipe reçoit un numéro qui ne peut pas être ignoré, celui de Président des États-Unis. Ceux qui veulent l’assassiner sont des terroristes cherchant à mettre un terme au programme de surveillance des Américains.

Il est naturel qu’à l’approche de la fin, les scénaristes de Person of Interest se montrent un peu nostalgiques. Vigilance ne revient cependant pas à la vie, malgré le fait que cela en a bien l’apparence. En fait, ces protecteurs des libertés n’ont rien à voir avec Peter Collier et ses hommes. Néanmoins, leurs actions arrivent au bon moment pour rappeler quelques questions importantes avant que la conclusion ne prenne forme.

Que sommes-nous prêts à sacrifier au nom de la sécurité ? Que sommes-nous prêts à accomplir pour protéger nos libertés ? Ce sont basiquement les deux questions que la série n’a pas arrêté de poser depuis son commencement. L’originalité ici est qu’il n’y a pas d’Intelligence Artificielle au milieu du débat. On en revient donc aux racines avec un angle purement politique comme point d’entrée.

Malheureusement, cet épisode ne livrera pas le début d’une véritable réponse, entamant à peine la discussion quand celle-ci se trouve interrompue. À la place, même si des observations pertinentes sont faites, le but est de délivrer de l’action et de pousser Reese, Shaw et Fusco à arriver à des conclusions toujours plus terrifiantes sur Samaritain.

On peut d’ailleurs être étonné du temps qu’ils mirent à se demander pourquoi ce sont eux qui ont reçu un numéro aussi important. Néanmoins, les challenges qu’ils doivent surmonter ne leur laisse de toute façon pas une minute de libre pour poser des questions.

De plus, la nostalgie était donc au rendez-vous. Plus que des réminiscences de Vigilance, cet épisode puise dans le passé encore plus lointain de Person of Interest pour nous ramener d’anciens numéros ou, plus particulièrement, des visages qui auraient bien pu revenir plus tôt et qui nous mènent à un autre twist bien sympathique. On pourrait même percevoir là une porte ouverte pour un spin-off qui, malheureusement, ne risque pas de voir le jour.

Quoi qu’il en soit, Jimmi Simpson s’amuse bien à reprendre le rôle de Logan Pierce, ce génie milliardaire que Reese avait sauvé dans One Percent (2.14). Pour le retour le plus surprenant, il faut d’ailleurs remonter plus loin, jusqu’à Mission Creep (1.03).

Retours, questions importantes et mission à haut risque, sans oublier Shaw qui fait son deuil à sa manière, le tout en suivant la formule traditionnelle, cela nous donne du Person of Interest bien chargé. Il y a tout de même de la place pour Harold et la discussion qu’il entretient avec la Machine, pesant le poids des décisions qu’il doit prendre maintenant.

Cela nous mène à la triste réalité. Aussi efficace et haletant que fût cet épisode, la finalité était visiblement de calmer le jeu une dernière fois avant la conclusion. Plus que deux épisodes et Person of Interest s’arrêtera, on peut donc s’attendre à du très lourd et Harold est clairement prêt à tout à présent.