Les prisonniers sont informés que l’un d’entre eux va partir. Bill essaie de faire chanter Charlie, alors que Victoria essaie de séduire le Manager dans le but de pouvoir s’en aller. Pendant ce temps, Renbe continue son enquête, mais ses véritables liens avec Janet sont découverts.

À quel petit jeu jouons-nous ? Cette question, Persons Unknown la pose avec plus ou moins d’insistance, et ce quatrième épisode fait partie de ceux qui la rappellent régulièrement à la surface. Elle ne vaut pas que pour ceux responsables de ce qui se passe, mais aussi pour les protagonistes, qui ne sont pas tous fiables ou moralement justes.

À chaque épisode, la narration fait que l’on retrouve des éléments similaires, tout en en voyant de nouveaux intégrés. Ici, ce qui continue à surfer sur la même voie que l’épisode précédent, c’est la relation entre Bill et Charlie, le premier décidant de faire chanter le second. Ce n’est pas très constructif et assez stupide. En fait, il est difficile de ne pas se demander pourquoi Charlie ne pointe pas du doigt l’idiotie du raisonnement de Bill. Ce dernier veut forcer son compagnon d’infortune à faire du business, ne sachant même pas s’il va se sortir de la situation dans laquelle il est, et n’ayant aucune preuve concrète de ce qu’il avance. Certes, nous savons que c’est vrai, mais dans le monde réel (si on peut dire), c’est une autre histoire.

Quoi qu’il en soit, cela est pour la partie la moins constructive, le reste tendant à participer à étoffer le mystère en place. Cela passe avant tout par Janet et Joe, voyant une porte de sortie quand un taxi se présente ; bien entendu, cela ne va pas être aussi simple, et va offrir la possibilité de terminer sur une révélation peu choquante, mais efficace. Pendant que les deux sont donc à l’extérieur de la ville, Tori se soûle, drague, déprime. La jeune femme est toujours convaincue que c’est son père qui se cache derrière cette mise en scène. La grande question qui se pose, finalement, c’est de savoir ce qu’il lui arrive, une fois qu’elle monte à son tour dans le taxi. Je ne suis pas convaincue qu’on la voit au prochain épisode, étant ainsi celle qui a quitté les lieux. Le spectateur, comme ceux à l’intérieur de la ville, peuvent se questionner sur ce qui lui est réellement arrivé.

Pendant ce temps-là, la situation pour notre journaliste a évolué depuis que nous avons découvert qu’il est l’ex-mari de Janet. Un ex-mari tellement présent que la grand-mère ne le connaissait pas. Je ne suis pas vraiment convaincue par la cohésion de cette partie de l’histoire, qui semble vouloir prendre dans cet épisode un tournant (plutôt bienvenue au vu de l’absence d’évolution dans les précédents), mais il est difficile de réellement cerner ce qui veut être construit.

Exit One n’est pas l’épisode le plus solide que nous a offert Persons Unknown jusque-là, son point fort étant d’apporter quelques petites pistes non négligeables pour la suite de la série. Après tout, il y a treize épisodes, et il faut faire progresser l’intrigue. Quelques révélations et changements ne peuvent pas faire de mal, tout particulièrement dans un show conceptuel.