Liam Ultich arrive dans la ville et s’introduit aux autres comme le nouveau manager. Il révèle au guest qu’ils vont être temporairement confinés, période au cours de laquelle il sera là pour répondre aux moindres de leur besoin. Janet est une nouvelle fois en froid avec Joe suite aux dernières révélations le liant à son passé, alors que Renbe et Kat explore une ville d’Amérique du Sud.

Première double dose de Persons Unknown, qui se conclut samedi, avec aussi deux épisodes. En gros, nous sommes proches de la fin de la saison, les évènements devraient donc se mettre en place ou se bousculer, mais ce n’est pas vraiment ce que la série va offrir.

Identity (1.10) impose donc le personnage de Liam Ultich dans la ville. Il est le nouveau manager, et il va être très intrusif. C’est simple, le groupe est confiné, et ne peut pas sortir pour le moment. Tout ceci est bien sûr une mise en scène au cours de laquelle Ultich passera voir tout le monde pour tenter de leur vendre le concept de la ville, un lieu qui leur veut du bien ! Cela se fait à l’aide de « cadeau » tentant de leur envoyer un message.

En somme, l’épisode tente d’éclaircir un peu l’évolution que « The Program » permet en tant que personne de faire, bien que les intentions sont on ne peut plus douteuses. L’histoire joue un peu avec ce qu’on sait, tout en fournissant quand même à McNair, Moira et Blackharn un peu d’approfondissement. A ce stade de la série, ce n’est pas réellement ce que je cherche, mais c’est en partie ce que l’épisode offre.

Il faut aussi dire que Identity n’offre pas grand-chose, si ce n’est instaurer Ultich dans la ville pour faire de lui un élément qui va participer à orienter la suite de l’histoire, à cause de son obsession pour Janet. Encore un, oui…

L’épisode précédent s’était par ailleurs terminé avec l’arrivée de Kat et Renbe dans la ville. Rapidement, nous allons donc réaliser que ce n’est pas la même ville, et comme toujours en ce qui concerne nos deux journalistes, nous voguons dans le terrain du surréaliste quant à ce qui fait progresser leur business. Enfin, ils parviennent à s’enfuir, avec des preuves (ou en tout cas, des pouces), pour repartir aux États-Unis.

C’est donc dans Seven Sacrifices (1.11) que les deux reposent les pieds dans leur pays, pour découvrir que la police attend Renbe à l’arrivée et que Kat n’a plus de travail ni d’appartement. Le sort continue de s’acharner sur eux, et on pourra dire qu’ils auront été pas mal baladés au cours de cette enquête. Beaucoup de détours, mais la possibilité d’aller quelque part à la fin, car il ne reste plus que deux épisodes.

Le temps pour qu’il se passe quelque chose dans la ville est donc limité, mais ce ne sera pas vraiment dans celui-là que cela arrivera, où nous avons des petits groupes bien scindés. Charlie et Bill profitent de l’hospitalité du nouveau manager jusqu’à ce que le premier retombe les pieds sur terre, et cherche à faire réaliser à son ami qu’ils sont complètement manipulés. L’orchestration laisse par ailleurs à désirer.

Moira et Graham poursuivent leur romance, tout en ayant conscience qu’il est difficile de faire confiance à qui que ce soit dans le coin, vu que Charlie et Bill ne sont pas les seuls à trouver Liam sympathique.

En effet, Janet est décidée à manipuler le nouveau manager pour parvenir à ses fins, et cela va pas mal nourrir l’épisode, tout en poussant la directrice du programme à douter du larbin qu’elle a envoyé dans les lieux. Après le petit séjour dans la ville déserte de Kat et Renbe, nous savons que « The Program » en a plusieurs, et elle doit ainsi prendre la décision drastique de mettre un terme à l’expérience en cours, qui ne fait que mal tourner.

Voilà donc sur quoi Persons Unknown nous laisse avant son final : l’ordre d’extermination de tous les occupants de la ville. C’est censé faire monter la pression, mais cela ne prend pas du tout.