Joe est de retour en ville, mais souffre d’amnésie et d’accès de violence. Les prisonniers sont divisés sur ce qu’il faut faire de lui : le tuer ou le laisser dans son coin. Mark se fait arrêter, poussant Kat a demander de l’aider à Father Luis pour le faire sortir de prison. Rapidement, la situation empire pour eux.

Il n’y a pas grand-chose à sauver de cet épisode de Persons Unknown, qui est sûrement l’un des plus faibles de la série jusque-là. Static est en fait l’illustration même d’un problème scénaristique : il y a une idée d’un but à atteindre, mais pas franchement de techniques pour y arriver. À la base, il faut alors se creuser la tête pour trouver un moyen pour y parvenir, mais ce n’est pas à proprement parler ce qui va être fait ici.

Kat et Renbe illustrent magnifiquement ce point, les deux paraissant évoluer en complet décalage, et n’étant même pu en accord avec les évènements dont ils sont victimes. L’arrestation de Mark ne semble pas avoir de logique, tout comme la fusillade qui suit. Tout ceci a un but précis, mais la mise en scène est bancale. Les personnages en deviennent même incohérents, vu que Kat nous fait une crise existentielle dans la forêt, poussant Renbe à être honnête sur ses motivations. L’épisode précédent, c’était elle qui le poussait à poursuivre l’investigation. Il n’y a donc aucune logique, mais un but : les faire arriver à la ville.

Pendant que ces deux-là se font poursuivre, Joe est de retour, et sa rééducation ressemble à un lavage de cerveau. Il ne se souvient de plus grand-chose, mais surtout, quand on le touche, il devient extrêmement violent. Cela a de quoi occuper les autres, qui vont devoir trouver quoi faire de Joe, officiellement danger public. Janet va bien entendu être la solution, étant en plus là pour démontrer à ceux qui surveillent qu’elle est un élément intéressant. Ceci coutera quand même la vie au Manager de nuit, qui a finalement vécu plus longtemps qu’on ne pouvait l’imaginer.

Maintenant que nous avons eu quelques éclaircissements sur ceux derrière « The Program » (mais pas sur le programme en lui-même, ne soyons pas fous !), ces derniers viennent s’insérer dans l’histoire pour y coller plus de sous-entendus, et nous montrer à quel point ils sont bons ! Ah non, pas vraiment, c’est plutôt tout l’inverse. Enfin, j’imagine. La directrice n’est pas une femme très aimable, mais comme on n’a pas la moindre idée de ce qu’ils font, les évènements peinent à avoir de la consistance.

Persons Unknown a donc de grandes difficultés à offrir à « The Program » une place tangible dans l’histoire, surtout que cela suscite plus de perplexité que d’enthousiasme. Les réponses aux questions seront-elles à la hauteur ? En attendant, la plupart des personnages sont l’ombre d’eux-mêmes. Joe, de retour dans la ville, voit son histoire personnelle mise sur le bas côté. On ne nous aurait rien dit, cela n’aurait rien changé.

Il nous reste un nouveau manager de nuit et la découverte de la ville par Kat et Renbe pour bousculer un peu la suite, mais j’ai de gros doutes sur la question.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire