Un père de famille prend conscience de son envie de changer de sexe.

Il y a déjà un petit moment, on entendait parler du projet de Ryan Murphy, créateur de Nip/Tuck, qui se tournait vers le monde des transsexuels. La provocation gratuite n’est pas mon rayon, et la présentation du pitch de base, avec tout ce qu’on peut entendre dire sur le bas niveau qualitatif des dernières saisons de Nip/Tuck, n’avait rien de motivant. La grève est passée par là, et l’idée se perdit dans les méandres, au point que, quand le préair fit son apparition, je n’avais pas la moindre idée de ce dont il était question. Le titre de la série m’était inconnu.

Je ne partais pas particulièrement motivée. J’en ressors dans le même état. La série a pour elle, comme toute série FX, un casting irréprochable : Joseph Fiennes, Carrie-Anne Moss, Blythe Danner, Robert Wagner, et d’autres encore.

Bob est notre point central, notre homme qui réalise son attirance pour un corps de femme. Bob, c’est Joseph Fiennes, propre sur lui, les cheveux lisses et tirés en arrière, la peau parfaite. Tout pour laisser le spectateur s’imaginer à quoi ressemblerait l’acteur, si c’était une actrice, oserais-je dire. Une idée qui sera mise en image.
Il délaisse sa femme sur le plan sexuel, alors qu’il se cherche, entre l’idée de vouloir assumer ce qu’il est et la peur. Le tout entremêlé à des histoires familiales, avec son père, qui trompe sa femme, et une patiente qui vient le voir, qui veut finaliser son changement de sexe, pour devenir un vrai patient, au masculin. Cela tombe à pic, vraiment.
La belle surprise de ce pilote est l’absence quasi totale de provocation. Alors oui, une ou deux scènes de sexes, mais rien de bien méchant, et rien de racoleur. Des dialogues assez porter sur le sujet, mais rien de perturbant. Le sujet est traité avec pas mal de sobriété, et sincèrement, on n’a pas la sensation que l’on veut vendre sur l’aspect provocateur, mais plus de raconter le combat d’une personne pour assumer son identité. Il est peut-être difficile de comprendre ce qui se passe dans la tête de Bob, et pourquoi il parait se réveiller si tard, mais hormis ce point, le reste est fait avec assez de sérieux. De là, à dire que c’est intéressant, nous n’y sommes pas. Le pilote est long, une heure, est franchement, c’est trop. Le tout manque singulièrement de dynamisme, et ne suscite pas l’envie d’en savoir plus.

Ce point peut trouver son explication dans les histoires autour des enfants de Bob et de sa femme. Et là, franchement, je n’ai pas du tout adhéré. Il est assez exaspérant que des adolescents agissent constamment comme des adultes, que ce soit sur les qualités ou les défauts, leurs storylines sont toujours bien trop extrêmes, et, encore plus agaçants, trop rattaché au sujet de base.
Le plus âgé, Patrick, a une petite amie enceinte, et personne ne le sait. Sauf son meilleur ami, Beckett, qui aimerait bien connaître plus intimement la mère de Patrick. C’est assez cliché, encore plus pour une série du câble, et si on comprend l’idée, après tout Carrie Ann Moss est une belle femme, cette part de l’histoire n’est pas intéressante.
Nous revenons sur Patrick et sa copine qui attend un bébé. Elle ne l’a appris qu’à 5 mois, et elle va bientôt donner naissance. Tout est organisé pour l’évènement ou presque, si ce n’est que faire si on ne jette pas bébé dans la poubelle ? C’est exagéré, mais dissimuler une grossesse est plus aisé (quand cette dernière n’est pas voyante), que cacher un être vivant qui braille et réclame à manger. Une storyline assez mature, avec des personnages assez faibles, et des enjeux difficiles à percevoir, car on ne connaît le passif de personne.
Pour poursuivre dans la lignée de protagonistes peu imaginatifs, nous avons le second fils, Oliver, petit génie, qui fait les devoirs de son frère, et qui aimerait se dégoter un rancard (et sûrement plus). Franchement, on s’en serait aussi passé. C’est longuet, et à ce stade de la série, on se préoccupe assez peu de ce qui se passe dans la tête d’un gamin de 10 ans complètement instable. Bien sûr, on a vite compris le problème ainsi, mais il aurait bien plus intéressant de développer les relations au sein de la famille que des histoires parallèles.

La conclusion est assez mitigée. Ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas franchement captivant. On a vu, et l’envie de repasser dans le coin n’est pas particulièrement là. Il y a quand même un peu d’idées.

La série verra-t-elle oui ou non le jour ? Pas de réponse à cette question. Ce pilot a été tourné en octobre 2007. Depuis, il y a eu grève. Depuis, la moitié du casting s’est retrouvé un travail. Si le projet a motivé FX, il faudra le retourner, ce qui pourrait être bénéfique, laissant ainsi l’opportunité de revoir un peu la copie. La chaine n’a pas été très bavarde sur la question.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire