Les filles cherchent à savoir qui est l’ombre sur la photo derrière Alison. Cédant au nouveau chantage de A, Hannah tend un piège à Aria et à Ezra en visite romantique à Philadelphie. Emily doit faire face à la jalousie d’une de ses co-équipière de l’équipe de natation alors que Spencer trouve la boutique qui a fabriqué les bracelets d’Alison. Le frère de celle-ci est de retour en ville.

Trop de mystères tuent le mystère ? Bien des séries nous y ont habitués au fil des ans et il serait bien que les scénaristes de la série tirent les enseignements des erreurs de leurs aînées. Car l’histoire de Pretty Little Liars ressemble de plus en plus à une énorme bobine de fil dont on a du mal à comprendre les tenants et les aboutissants.

Voilà bien deux épisodes (et cela se vérifie clairement ici) qu’A est assez peu présente et ne se manifeste plus qu’auprès d’Hannah. Pensez-vous, le corbeau a trouvé le bon filon avec cette histoire d’argent volé par Ashley. Heureusement, ça va d’ailleurs s’arrêter là même s’il serait logique que des héritiers, même éloignés, viennent récupérer l’argent de feue Madame Potter. Hannah est donc tiraillée entre son amitié pour Aria et son amour pour sa mère (les duos mère-fille de la série fonctionnent d’ailleurs très bien de manière générale). Une fois de plus, elle cède à A mais elle a un nouvel ange gardien dans sa vie (remarquez la vitesse avec laquelle les personnages apparaissent et disparaissent, exit Lucas !) et le plan de A tombe à l’eau. Mine de rien, cette intrigue à la résolution un peu attendue est assez bien menée en terme de suspens.

En revanche, on ne sait pas sur quel pied danser avec Emily et cette intrigue qui se joue dans les vestiaires de la piscine. Si au départ, on peut penser que Paige, malgré sa jalousie, pourrait être un nouveau « love interest » pour Emily (elle refoule quand même drôlement cette jeune fille !), il apparaît finalement que tout ça ne révélait que la nature passive de la belle brune. Merci, on le savait déjà ! Et si le but était de nous inquiéter pour elle, c’est loupé, les menaces de Paige étant franchement légères à côté de celles de A depuis le début de la série.

Même chose du côté de Spencer dont la présence sur la fameuse photo nous est quand même grossièrement suggérée, ne serait-ce que dans la première scène de l’épisode, lorsqu’elle se dévoue pour aller demander à Jason s’il a pris la photo. Il était donc évident que quelque chose s’était passé entre elle et Ali et c’est juste un plaisir de voir la fameuse scène d’affrontement dans laquelle Spencer rappelle gentiment à la reine des abeilles que son statut n’existerait pas sans les filles qui forment sa cour. Qui d’autre que Spencer pouvait lui jeter cette vérité au visage ?

Quant à Aria, l’idée de la confronter à ses parents en plein flagrant délit de flirt avec son prof était alléchante, mais c’est au final plus au couple Ella/Byron que l’on s’intéresse. La preuve ici que les adultes de la série ne sont pas plus éveillés que leurs enfants : et oui, bande d’idiots, vous vous aimez toujours ! Il est assez mignon d’entendre Ella, le lendemain matin, inventer un bobard à sa fille (qui flippe gentiment quand même) pour ne pas lui avouer qu’elle a passé la nuit avec… son mari !

Plus ou moins d’intérêt dans ce If At First You Don’t Succeed, Lie, Lie Again, la série ayant bien du mal dans sa seconde partie à se montrer aussi efficace que dans la première. Plaisante, mais toujours aussi peu claire.

avatarUn article de .
0 commentaire