Pretty Little Liars Saison 6B : Nouvelles vies, Vieux Mensonges

Pretty Little Liars Saison 6

Attention, cet article contient des spoilers.

Depuis le 12 janvier dernier, Pretty Little Liars est de retour pour la seconde moitié de sa sixième saison. Cet épisode 11 était nécessairement très attendu des fans puisqu’après les révélations de l’été sur l’identité de A et sur tous les mystères ou presque qui entouraient nos héroïnes, on prenait ici un nouveau départ.

5 ans après s’être quittées, nos menteuses sont amenées à revenir à Rosewood et à se revoir enfin, à l’initiative d’Alison. Initiative intéressée puisque celle-ci se bat pour que sa soeur Charlotte (plus connue sous les noms de Cece ou de A-) sorte de l’institution psychiatrique où elle se trouve. Les filles doivent donc être entendues pour déterminer si elles estiment toujours que Charlotte est une menace et acceptent sa mise en liberté.

C’est pour nous l’occasion de refaire connaissance avec des personnages que l’on connait bien et qui finalement n’ont pas diamétralement changé. Hanna vit sa version du Diable s’habille en Prada et est fiancé à un golden boy. Spencer travaille pour un lobby à Washington et s’investit dans la campagne de sa mère qui brigue un mandat de sénateur. Aria est employée dans une maison d’édition dont l’un des auteurs n’est autre qu’Ezra. Emily traverse une période difficile depuis la mort de son père et ment à son entourage à propos de ses études.

Rien de très neuf donc. Du côté des garçons, rien de bien nouveau non plus. Caleb est toujours le petit génie de l’informatique de service et s’est rapproché de Spencer. Ezra est en dépression suite à l’enlèvement de sa petite amie lors d’une mission humanitaire en Amérique du Sud. Toby est toujours policier et est amoureux fou de la fille de l’adversaire de la mère de Spencer pour les élections…

Finalement, ce qui a le plus changé c’est Radley, l’hôpital psychiatrique de la ville qui aura quasiment été un personnage à part entière des 5 saisons et demie précédentes. Parce que non, ça n’est plus du tout un asile, mais un palace ! Un hôtel de luxe dirigé d’une main de maître par la mère d’Hanna, qui travaillait – rappelons-le – dans une banque. Mais les parents dans Pretty Little Liars ont la fâcheuse tendance de changer de carrière au gré des intérêts des cachotteries de leurs filles !

S’il est amusant de voir qu’en 5 ans elles n’ont pas vraiment changé, si ce n’est de coupe de cheveux, c’est lorsqu’on rentre dans le vif du sujet, et que l’on découvre la nouvelle intrigue qu’on se retrouve particulièrement frustré.

Car Charlotte va bien être libérée, mais sera retrouvée morte, dans une mise en scène de suicide, dès le lendemain matin. Pendant la nuit, les 4 amies étaient ensemble à se soûler et elles ne se rappellent plus grand-chose. Mais certaines se sont échappées… Bref, exactement la même mise en scène que pour la pseudo mort d’Alison, si ce n’est qu’elles n’étaient pas dans une grange, mais dans une chambre d’hôtel.

Et les parallèles ne s’arrêtent pas là, malheureusement.

Évidemment, les SMS mystérieux et menaçants ne mettent pas longtemps à refaire surface (mais nous apparaissent à l’écran sous une forme plus moderne, c’est ça le gros changement!). Des messages qui semblent venir de quelqu’un qui pense que l’une des menteuses est coupable du meurtre de Charlotte ou tout du moins sait qui est le meurtrier.

Pretty Little Liars Saison 6

Si les scénaristes de Pretty Little Liars n’ont pas encore ressorti de leurs tiroirs Jenna, ils nous proposent une nouvelle Némésis sur laquelle pèsent tous les soupçons : Sara. Comme Jenna, elle est handicapée et elle a de bonnes raisons de leur en vouloir puisque c’est leur faute. Bien sûr,on se doute bien que ça n’est pas elle la responsable, ce serait bien trop simple.

D’ailleurs, elle n’est pas la seule à être de retour à Rosewood. Il semblerait que la production ne puisse pas se défaire de ses acteurs et qu’ils nous ont recasés tous les anciens sans prendre la peine ou presque de rajouter de nouveaux personnages… Mona joue sur tous les tableaux ; Melissa vient ponctuellement faire la peste pour rappeler qu’elle est une coupable toute trouvée ; Lucas a fait fortune et redevient le fan bizarre d’Hanna ; et Tanner mène toujours l’enquête même si elle a pris un sacré coup de vieux ! Il manque juste Jason DiLaurentis, mais comme on ne le voit quasiment jamais ça ne choque même plus !

C’est d’ailleurs cela qui est à la limite de l’agacement. Si on peut considérer au départ que les parallèles sont des clins d’oeil, suivre encore et toujours les schémas similaires sur les épisodes qui suivent ne présage rien de bon. Alors que dans les saisons précédentes, ils nous faisaient durer le doute sur une personne pendant un bon bout de temps, cette année on a le droit à un nouveau suspect tous les épisodes.

On aurait pu espérer que les menteuses n’étant plus des adolescentes, mais des jeunes femmes plus mûres et réfléchies, elles ne referaient pas les mêmes erreurs. Évidemment, les mensonges sont l’essence de Pretty Little Liars, mais on n’a clairement pas l’impression qu’elles aient appris grand-chose – ni des épreuves qu’elles ont traversées ni des 5 ans écoulés.

Côté vies privées, on n’échappe pas non plus au retour des 3 grands couples de la série tant les personnages se tournent autour. La combinaison Spencer / Caleb marche plutôt bien, et Toby et Hanna ne devraient pas rester longtemps sur la touche, même s’ils sont tous les deux en couple.

Au niveau de la forme non plus, ça n’a pas beaucoup changé, mais à la limite respecter l’esthétique visuelle du show était important. Le générique est toujours le même, si ce n’est qu’Alison a rejoint ses copines au-dessus du cercueil ; le “chut” n’est plus une exclusivité d’Aria, elles le font chacune leur tour, nous indiquant laquelle des 5 sera mise en avant pendant l’épisode. De la même façon, chaque épisode se termine par une scène énigmatique avec une personne masquée qu’on devine être le maître chanteur. Trop de mystère tue le mystère et alors que ces scènes au départ suscitaient une excitation où tout le monde cherchait le moindre indice, elles semblent n’être maintenant là que pour la forme.

Il est donc dommage que ce quasi-reboot de Pretty Little Liars ne nous permette pas de rebondir sur quelque chose de différent qui aurait grandi avec ses fans. Ces derniers ne jetteront certainement pas l’éponge à ce stade. On nous donne de nouveaux mystères et l’on a forcément envie de savoir le fin mot de l’histoire. Il ne nous reste plus qu’à espérer que les scénaristes se reprennent et nous proposent enfin des rebondissements et des schémas inédits qui nous feront retrouver la ferveur originelle que la série avait suscitée à son commencement.

Tags : Pretty Little Liars moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link