Megan Smith, récemment diplômée de Yale, n’arrive pas à trouver son chemin dans le monde du journalisme. Elle finit par accepter un travail qui pourrait lui ouvrir des portes, mais cela ne va pas être de tout repos. Elle est en charge d’éduquer les jumelles Baker, milliardaires bien décidées à ne faire que ce qu’elles veulent.

Privileged est l’adaptation tv du livre How to Teach Filthy Rich Girls de Zoe Dean. Ce titre aurait d’ailleurs dû être conservé, car plus original que le final qui sonne bien plus CW. Ce n’est pas la seule chose qui estampille la série du logo de la chaine (au sens figuré, bien entendu).

La CW aime les riches, allez savoir pourquoi, les décors ne doivent pas être donnés, ni les voitures, ni les fringues,… mais bon, c’est leur truc, on ne va pas leur enlever ça. L’originalité de cette nouvelle série est de ne pas être un teen show au sens propre du terme, car l’héroïne est adulte, et que les « jumelles » ne semblent pas destinée à prendre les devants de la scène. C’est un bon point pour démarrer, car on a déjà notre dose de ce type de série.

Bref, le ton est quand même assez léger, et il ne faudra pas chercher à trouver ici de la profondeur, c’est certain. Par contre, c’est moins stupide que ça en à l’air. Oui, j’avais quelques préjugés, surtout que je ne suis pas franchement le public cible.

Mise en place rapide de la situation, introduction aux personnages et des relations qui les unissent, sans pour autant tenter de tout raconter, c’est en gros ce que l’on a dans ce pilot. À cela, ajoutons aussi la suggestion d’un futur triangle amoureux et quelques ouvertures pour de futurs personnages. On emballe le tout avec de la pop, CW oblige, mais ce n’est pas du même style que 90210, le public visé étant surement légèrement plus adulte, on a droit à du Kate Nash, et consorts dans le même genre.

Côté casting, Joanna Garcia se montre assez convaincante, tout comme le reste du casting. Tout le monde reste à sa place, et personne ne sonne vraiment faux. Ashley Newbrough va quand même devoir faire un peu d’effort, mais les exigences n’étant pas trop élevées pour ce type de série, elle devrait y arriver. Il faut dire que l’on ne s’attend pas non plus à de la performance à Emmy, donc on ne peut qu’être satisfait qu’il n’y ait pas d’acteurs en dessous de la moyenne.

J’en arrive donc à la conclusion, le moment où je suis surpris de ne pas avoir trouvé cela sans potentiel, même si, encore une fois, je ne me suis pas du tout senti visé, je pense que le public féminin pourra y trouver son compte.