Psych – The Old and the Restless (2.12)
Shawn et Gus enquêtent sur la disparition d’une personne âgée, au sein d’une maison de retraite. Devant l’échec de leur tentative à pénétrer les lieux, Shawn met en place un subterfuge, entrainant son père dans l’histoire. On confie à Lassiter et Juliet le gamin de quelqu’un de haut placé, dans le but de le remettre sur le droit chemin.

Cette semaine encore, Lassiter et Juliet font bande à part pendant quasiment tout l’épisode, et ne servent qu’à boucher les trous. J’espère que Shawn et Gus auront bientôt une affaire commune avec la police. Par contre, l’épisode mêle directement Henri à l’histoire, et il y avait un moment que cela était arrivé. C’est en soi une bonne chose, car il a tendance à être là, juste histoire de dire, et pour l’occasion, il fait plus que de coutume.
C’est sûrement le seul véritable intérêt de l’épisode, car, à l’exception de quelques bons éclats de rires, l’épisode n’est pas mémorable. D’ailleurs, le psych-out de fin d’épisode est même plus drôle que certaines blagues. Pas toutes, bien entendu. L’intrigue de base n’est même pas intéressante. Il n’y a pas de réelles motivations à découvrir qui est le tueur.

Pour une fois, je vais parler de la scène d’introduction, que j’ai trouvée intéressante. En général, elles ne servent pas vraiment à grand-chose. Nous sommes en 1987 et Shawn est avec son grand-père. Il va lui expliquer qu’il doit se détacher de la vision trop sérieuse de son père, et surtout s’amuser dans la vie, avant qu’il réalise qu’il soit trop vieux. Shawn nous apparaît donc comme un savant mélange entre son père, le flic qui lui a permis de développer sa capacité d’observation et de devenir un bon détective privé, et son grand-père, qui parait être un homme qui a voulu profiter de la vie, et dont Shawn a dû tirer exemple. Et peut-être qu’un jour, nous en serons plus sur Mme Spencer, qui sait ?

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire