Shawn et Gus reçoivent une mystérieuse invitation pour le festival de la cannelle à Dual Spires. Sur place, les détectives se retrouvent à enquêter sur le meurtre d’une adolescente.

Psych rend hommage à Twin Peaks et ne le fait pas discrètement – la promotion autour de la diffusion de l’épisode était importante pour la série. Pour l’occasion, nous avons une longue liste de guest stars qui rejoignent Ray Wise qui reprend le rôle du Père Wesley qu’il tenait dans l’épisode The Devil Is In The Details… And In The Upstairs Bedroom (4.04). On retrouve ainsi Sherilyn Fenn, Sheryl Lee, Dana Ashbrook, Robyn Lively, Lenny Von Dohlen, Catherine E. Coulson, et Ryan McDonald.

Pour ceux qui n’ont jamais regardé Twin Peaks, cet épisode pourrait presque ressembler à un passage dans la Twilight Zone, tellement tout est étrange, même si certaines images indissociables de la série mythique de David Lynch ont marqué la culture populaire au point d’être identifiables par tous.

Quoi qu’il en soit, James Roday a fait connaitre sa passion pour Twin Peaks il y a bien longtemps et a modelé cet épisode afin de lui rendre hommage à sa façon. Bien entendu, nous restons dans Psych et il n’est pas question que l’univers de Twin Peaks efface cela. À la place, nous suivons Shawn et Gus qui se plongent dans une petite ville étrange où un meurtre va avoir lieu. Là, il s’agit comme toujours de résoudre l’affaire, mais tout le monde est un peu bizarre et nous nous retrouvons avec une grosse quantité de références visuelles et de descriptions de personnages qui imposent l’ambiance « Twin Peaks ».

Le second degré de Psych va rendre l’ensemble digeste, mais il faut avouer que l’on dépasse quand même légèrement les limites de la série. En fait, c’est l’arrivée du Père Wesley qui va sauver une intrigue qui n’arrivait pas à prendre de l’épaisseur. Certes, jouer avec les éléments tirés de Twin Peaks permettait d’apporter à l’histoire une certaine direction, mais ça ne tient pas longtemps. Les scènes s’assemblent et s’apprécient uniquement parce qu’il y a un plaisir tout particulier à voir des acteurs s’amuser à parodier ou à simplement imiter la série qui marqua leur carrière de manière indélébile. Dans ce registre, Sherilyn Fenn est clairement celle qui, après Ray Wise (plutôt déchainé), restera dans les esprits.

Dual Spires fait en tout cas ce qu’il promettait et nous sert du Psych à la Twin Peaks qui amusera les fans de cette série et qui contentera ceux qui suivent régulièrement les aventures de Shawn et Gus. Cela dit, si on sort de l’hommage, l’épisode est tout de même un peu faible.