Gus est responsable de l’organisation de la réunion d’anciens élèves. Le soir même de l’évènement, Shawn voit un corps passé devant une fenêtre, mais il ne trouve pas le corps. Ni Gus, ni l’ancien amour de lycée de Shawn, Abigail, ne le croient. Pas de corps, pas de crime. Shawn appelle alors Lassiter pour lui demander de l’aide, ainsi que Juliet.

Gus et Shawn sont à leur réunion d’anciens élèves, et ils attirent les morts. Malheureusement pour Shawn, il est le seul à avoir vu le corps tombé du toit, passé devant la fenêtre. Dehors, rien. Pas de cadavre. C’est alors la chasse aux indices. Qui a pu être tué ? Qui est le meurtrier et pourquoi ? Shawn appelle Lassiter, qui se trouve déjà sur place. Il a un rendez-vous. Puis, il appelle Juliet, qui enfile se robe de bal de promo. Et enfin, son père pour lui demander de retrouver une boite. Juste une boite. Cette dernière contient des affaires de sa période lycée.

Tout le monde trouve plus ou moins sa place dans le paysage. Les parents de Shawn sont là, à l’occasion, leur scène sert surtout à développer leur relation et ne s’intègrent pas dans l’intrigue. Elle ne tue pas leur rythme, sans pour autant nous être nécessaire. Il y a aussi l’étrange inexploitation du personnage d’Abigail,incarné par Rachel Leigh Cook, qui est là, dans le décor, mais juste comme ça, tandis que Juliet et Lassiter sont là pour rajouter une petite couche d’humour.

Car dit comme ça, on ne s’en rend pas compte, mais je viens simplement de citer les éléments les plus faibles d’un épisode totalement drôle, du début à la fin. Shawn enchaine les références, et, si celui qui n’a pas vu un film de John Hughes peut en manquer, le tout est quand même fait pour que cela reste hilarant pour tout le monde. Les situations digne de Psych, la complicité Shawn-Gus, Lassie et son rendez-vous qui finit au commissariat, Juliet qui ne sert à rien ou presque, mais qui porte sa fameuse robe de bal de promo qu’elle n’avait jamais eu la chance de mettre. Et Shawn. Shawn et son meurtre, ses coups de fils, son cinéma pour trouver le corps et les meurtriers. Rien dans l’excès, tout est parfaitement dosé, maitrisé. Le personnage comme on l’aime et l’affectionne, épaulé par le reste du casting. Même Chief Vick fait une apparition qu’on ne peut qu’apprécier.

Du bon Psych, ou même les quelques défauts ne peuvent ternir les qualités d’un épisode efficace du début à la fin.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire