Un avocat prétend que son assistant a été kidnappé par des extra-terrestres. Bien qu’ils essaient de rester rationnels, Shawn et Gus vont être ridiculisés quand leur client annonce qu’ils le soutiennent. Ils doivent alors trouver la vérité pour se refaire une réputation.

Gus est un geek, un vrai, mais il se trouve qu’en plus, quand ils étaient jeunes avec Shawn, ils avaient un ami qui était « a giant nerd ». Et c’est peu dire. Donc, au moment où ils se retrouvent avec une affaire d’enlèvement extra-terrestre, ils se tournent vers Denis, leur expert, qui a bien changé (en apparence).

Freddie Prinze Jr. est Denis, le « closet nerd » qui devrait révéler à sa femme qui il est vraiment. En attendant, il va aider le duo de détective à avancer dans leur investigation et ils en ont bien besoin.

Sans surprise, avec une enquête pareille, Shawn et Gus se font vite ridiculiser, même s’il est appréciable de voir qu’ils ont conscience de leur habitude à un peu trop s’emballer dans ce type de situation. Ils n’arrivent pas à se contenir très longtemps. Les rôles se mélangent d’ailleurs et Gus va être celui qui perd le plus pied avec la réalité.

Globalement, ça part dans tous les sens, le duo de détectives étant proprement survolté, comme c’est un peu le cas depuis la reprise. En fait, c’est probablement encore plus le cas ici que précédemment, car avec l’ajout de Denis, ils semblent complètement perdre le contrôle d’eux-mêmes, utilisant alors le moindre bout de phrase pour partir dans un délire complet. Gus, tout particulièrement, dépasse ses limites et en devient même un peu effrayant par moment – dans une proportion comique, bien entendu.

Bref, Psych et les extra-terrestres, c’est une rencontre qui fonctionne à tous les niveaux, et principalement celui de la comédie. Pour l’occasion, Lassie et Jules sont légèrement mis en retrait, tandis qu’Henry commence trop à s’installer dans un rôle qui se substitue à celui de Chief Vick (qui aurait besoin de faire un véritable retour).

Dans l’ensemble, cela s’inscrit donc dans l’esprit affolé de ce début de saison, avec des personnages qui partent en vrille, cachant la simplicité du scénario. Ce n’est clairement pas un problème quand on voit le résultat. Espérons qu’ils ne gaspillent pas toutes leurs cartouches trop rapidement.