psych psy vs psy
Suivant les traces d’un homme faisant de la contrefaçon de billes, les Fédéraux arrivent à Santa Barbara avec leur propre version de Lassiter, et surtout, leur propre médium. Une rivalité va s’installer entre la jeune femme et Shawn, cette dernière étant décidée à résoudre l’affaire avant lui, et à prouver qu’il n’est qu’un faux médium…

Oublions l’histoire de banque, et la prévisibilité sur le responsable. On a déjà une saison de Psych à notre actif, et leur petit jeu est déjà bien trop limpide à ce niveau là. Mais, bon, ce n’est pas la raison principale d’un visionnage, c’est avant tout pour le fun qu’on regarde la série. Et cette semaine, ni Shawn, ni Gus n’auront les meilleures scènes. Bien que Gus imitant Shawn vaut son pesant de cacahuètes, l’histoire de Psych vs. Psych n’est pas ce qu’il y a de plus drôle. Non, ici, c’est Juliet, Lassiter et l’agent fédéral qui ont la main mise sur l’humour. Le Special Agent Lars Ewing est incarné par un Lou Diamond Phillips plus qu’en forme, qui passe tout son épisode à draguer Juliet. Cette dernière ne reste pas totalement insensible, et se fait même quelques films, en dialogues, puis en images, avec gros ralenti sur la fin, qui est franchement hilarant. Et en plus, notre special Agent n’aime pas Lassiter. Alors qu’au début, Lassie essaie d’être dans ses bonnes grâces, il en vient vite à détester et à s’opposer à Ewing. Bien que j’ai trouvé Timothy Omundson assez effacé dans cet épisode, je pense que c’était bien voulu pour bien intensifier par la suite son opposition avec les Féderaux. Idée en soit sous-exploitée, mais qui est quand même là.
Finalement, on garde les bons moments de cet épisode, et si on a eu droit à bien mieux, quelques perles sont offertes aux autres stars du show pour notre plus grand plaisir. Voir Lassiter, Juliet, et Chief Vick de plus en plus me ravit grandement.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire