psych saison 4 Psych – Saison 4

Lundi 3 mai 2010 à 2:00 - 4 commentaires

Psych – Saison 4

 Psych – Saison 4 Psych – Saison 4par Carole.

À Santa Barbara, Shawn et Gus continuent leur collaboration avec la police, aidant les détectives Lassiter et O’Hara à résoudre des meurtres, avec un léger de brin de folie, un peu de romantisme, et des histoires personnelles.

publicite

Après l’arrêt de Monk, Psych est devenue officiellement la série la plus ancienne de la chaine USA Network, avec 4 saisons – en faisant exception de Criminal Intent, programme originellement de NBC.

Shawn et Gus continuent donc leur travail pour la police de Santa Barbara, s’imposant plus qu’ils ne sont demandés, mais trouvant toujours le mot de la fin, après avoir accusé à tort un nombre variable de personnes. De quoi exaspérer au plus haut point Lassiter, dont l’égo professionnel en prend un coup, et qui voudra encore une fois démontrer qu’il est compétent, après une attaque de requins (The Head, The Tail, The Whole Damn Episode – 4.15).

Cette histoire est d’ailleurs à l’image de la saison, continuant à exploiter différentes thématiques pour créer des enquêtes qui trouvent avant tout leur force dans leur contexte. Cette année, on note en première partie de saison un fort penchant pour le surnaturel avec des exorcismes (4.04), une malédiction (4.06), un loup-garou (4.08). Des sujets qui s’accordent très bien avec les faux dons de médiums de Shawn.

Nous aurons aussi le droit à un certain nombre d’épisodes jouant sur les deux tableaux, liant ainsi le travail à la vie personnelle de nos héros. Une façon de découvrir les talents musicaux de Gus (4.07) ou de faire connaissance avec sa petite amie (4.11), de rencontrer le frère de Juliet (4.10) et aussi son amour de jeunesse (4.12). Cela, c’est quand Shawn ne se retrouve pas personnellement au cœur des évènements, ce qui servira à construire les épisodes summer finale et season finale.

Cette saison délivre donc à travers ces intrigues policières la dose d’humour et de références culturelles qui sont la marque de fabrique de Psych. Il arrivera que parti un peu trop dans le n’importe quoi, cela ne paie pas toujours, mais sur la totalité des 16 épisodes, on peut compter deux à trois épisodes qui rate le coche. Une performance plus que respectable.

Psych fait donc véritablement rire, mais ce n’est pas pour cela qu’elle ne sait pas non plus jongler avec les autres émotions avec succès. Sur ce plan-là, Shawn sera servi grâce à sa relation avec Abigail, qui connaitra des hauts et des bas. Celle-ci ne se montrera pas toujours très consistante, apparaissant parfois comme étant un simple prétexte pour ralentir le développement relationnel entre le faux médium et Juliet. Malgré cela, ce sera aussi un moyen de montrer Shawn sous un autre jour et d’explorer un terrain vierge de la personnalité du psychic.

Au final, cette quatrième saison de Psych ne déçoit pas du tout, se révélant peut-être même être la meilleure jusqu’ici, aidée par des épisodes de qualité homogène, ses répliques qui font mouche, ses références ’80s, ses personnages de plus en plus attachants. Une saison très réussie, en somme.

publicite
  • J. Pinkman

    Série génialissime. Une des plus drôles qui plus est, si ce n’est LA plus drôle.

  • http://recits2series.comuf.com/2010/04/12/psych-saison-4/. skyangel

    Je m’accorde avec ta critique Carole.
    Sans être fanatique de la série je lui trouve chaque saison de l’amélioration. Cette quatrième salve d’épisode et pour moi la meilleure à ce jour.
    Comme tu le fais justement remarquer, le show joue et fonctionne principalement grâce aux différents contexte mis en place pour chaque intrigue. Un moyen habile d’offrir de la diversité même si cela rate parfois(rarement)et puis que de guest sympa cette année!!

  • Sxill

    Psych est définitivement ma série préférée. Bien que je comprenne pas la moitié des références de Shawn et Gus, je ris presque tout le temps durant les épisodes.

    Pour ma part, mon épisode préféré de cette saison 4 est le 4×09 car il met Shawn dans une position inconfortable dès le début de l’épisode et jusqu’à la fin. Il est en danger et ça n’arrive pas souvent.

  • chris

    oh pitié, j’aimais cette série mais là, cette saison est partie dans le grotesque et le grand guignol. j’ai ri pendant trois saisons et là que dalle. une énorme déception.

59 queries. 0,869 seconds.